Coupe du monde 2014 : La France vue du Cameroun – 31/05/2014

Avant l’entrée en lice de l’équipe de France en Coupe du monde, la rédaction de Sport.fr  propose une série de points de vue de confrères étrangers sur les Bleus. Rendez-vous avec le Cameroun et Charles Moukory, journaliste TV pour Canal+ Afrique et TV5 Monde.

Juin 2003. Le portrait de Marc-Vivien Foé est porté par Desailly et Song en finale de la Coupe des Confédérations. (Reuters)
Juin 2003. Le portrait de Marc-Vivien Foé est porté par Desailly et Song en finale de la Coupe des Confédérations. (Reuters)

Comment est perçue l’équipe de France au Cameroun ?
Il faut d’abord rappeler les liens historiques qui unissent les deux pays, la colonisation est passée par là, avec ses bonheurs et ses malheurs. Beaucoup d’entraîneurs français ont œuvré au pays, comme Claude Le Roy ou Paul Le Guen, mais je citerai Jean Vincent. Il a conduit les Lions au Mondial 1982. En Espagne, l’équipe a été éliminée au 1er tour sans perdre de match face à l’Italie, future championne du monde, ou la Pologne qui terminera 3e. A partir de là, les Camerounais ont reporté leur déception sur l’équipe de France, on peut parler d’affection pour les Bleus.

Cette cote de popularité a donc grandi à cette époque ?
A cause aussi du fait que les Camerounais partaient jouer en Europe et en France. Roger Milla a été un des premiers les plus connus en portant le maillot de Valenciennes et de Bastia. La France a toujours donné une place aux joueurs issus de la colonisation ou des DOM-TOM, ce qui a accentué l’identification.

Revenons à aujourd’hui, comment jugez-vous ces Bleus version 2014?
Je reviens à ce qui fait mal, Knysna. On a attendu au tournant les Bleus après cet épisode, d’abord avec Laurent Blanc. C’était une bonne chose, il a du charisme et l’Euro 2012 s’est relativement bien passé. Avec Deschamps, un travail s’est réalisé, ce groupe est décidé à faire oublier 2010. Il y a l’expérience avec des Ribéry et Evra, des joueurs aguerris comme Cabaye et Debuchy et des jeunes très prometteurs, Digne et Pogba. C’est un savant dosage, cette équipe a du caractère.

“Ce Cameroun-France arriverait 2 ans trop tôt”

Elle est pourtant passée tout près de la catastrophe en barrages ?
La France ne s’est jamais qualifiée facilement pour une coupe du monde, déjà avec la génération de Platini contre la Bulgarie en 1977. Après le match aller contre l’Ukraine, il s’est produit un ressaisissement spectaculaire alors que personne n’y croyait L’équipe de France au Mondial a une bonne image et l’Afrique y retrouve ses enfants. Aujourd’hui Pogba, hier Zidane…

Les deux équipes ne sont jamais rencontrées en Coupe du monde ? Imaginons que ce soit le cas cette année. A quel match assisterions-nous ?
Battre “l’ex-métropole” est toujours motivant. L’équipe de France s’en méfie mais aujourd’hui elle serait favorite, le fond de jeu a été trouvé. Au Cameroun, il y a beaucoup de joueurs de haut niveau, comme Mbia qui vient de gagner la Ligue Europa avec Séville. Eto’o n’est peut-être plus celui d’il y a 3-4 ans mais il est là. Le Cameroun est convalescent, il ne s’est pas remis du syndrome de l’Afrique du Sud (des problèmes de primes avaient perturbé la vie de la sélection). Ce Cameroun-France arriverait 2 ans trop tôt pour nous. Si le travail entamé par Volker Finke, un coach sérieux qui a professionnalisé l’encadrement technique, est poursuivi, notamment le renouvellement de l’effectif, on aura des résultats.

“Deschamps est au Brésil pour gagner”

Le France-Cameroun de 2003 est un match particulier qui a également renforcé les liens entre les deux pays. Expliquez-nous pourquoi.
Trois ans après la rencontre du Stade de France (1-1), le contexte est plus triste, c’est la disparition de Marc-Vivien Foé lors d’un match de la Coupe des Confédérations à Lyon contre la Colombie. En finale, la France gagne sur un but en or de Henry dans une drôle d’ambiance. J’ai une image qui me reste. A la fin, Barthez veut faire un tour d’honneur mais ses coéquipiers lui disent que ce n’est pas la peine. La France a tendu hommage à Foé, ses ex-amis de l’OL, un stade porte son nom là-bas.

Quel parcours peut-accomplir la France au Brésil ?
Je la vois aller très loin, elle a du talent. Et Deschamps manage des équipes difficiles à manœuvrer. Elle n’a rien à redouter car elle peut hausser son niveau de jeu. Le match contre les Pays-Bas (victoire 2-0 au mois de mars), par exemple, la France a été assez impressionnante au milieu. Matuidi, Cabaye, ce sont des joueurs appliqués. Ribéry est capable de faire la différence, Benzema a gagné en maturité, tout comme Giroud grâce à Arsenal. Sakho, Varane, des valeurs internationales en train de confirmer. Quand on joue la finale de la Ligue des champions aux côtés de Ramos, ça fait gagner rapidement en expérience rapidement.
Etes-vous en train de sous-entendre que la France peut rêver à la victoire finale ?
Ecoutez, c’est une nation qui a déjà été championne du monde et qui a perdu une finale de justesse, aux tirs au but. Cette équipe a envie de gagner, Didier Deschamps est au Brésil pour gagner, pas pour jouer. Il sait que son équipe peut le faire.

Source : Sports.fr
Par Alexandre Sarkissian

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz