Coupe du Cameroun 2016 : Les clubs boudent la compétition

Un cas d'abandon signalé pendant la Coupe du Cameroun | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo
Un cas d’abandon signalé pendant la Coupe du Cameroun | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo

Plusieurs rencontres ne sont pas déroulées lors du tour préliminaire. Les défections sont visibles aussi bien parmi les équipes professionnelles que chez les clubs amateurs.

L’édition 2016 de la Coupe du Cameroun de football apporte une innovation. L’étape des 64èmes de finale est ajoutée au parcours. 128 équipes prennent en principe part à la compétition. A l’issue des 32èmes de finale, 96 rencontres doivent avoir été disputées. La réalité est autre toutefois, avec vingt-deux rencontres non disputées.

 Le Tour Préliminaire n’aura pas produit le spectacle attendu. Dix huit rencontres des 64èmes de finale n’ont pas eu lieu, contre quatre à l’étape des 32èmes de finale. Ce sont donc au final vingt trois clubs qui pour une raison ou une autre ne se sont pas présentés sur l’aire de jeu. La raison la plus évidente de ces défections multiples est le manque de ressources financières. Plus de 60% des clubs absents n’ont pas pu rallier le théâtre des opérations. Le hasard de la programmation les amenait parfois à plus de mille kilomètres de leur site habituel. Contrairement à Coton sport de Garoua programmé à Yaoundé et Mbalmayo, nombre de clubs ne disposent pas de ressources suffisantes pour ce faire.  Le forfait est dans ce cas de figure la conséquence la plus immédiate.

Le mauvais arbitrage est décrié par Lausanne fc de Yaoundé, lors de la rencontre qui l’opposait à Bamboutos fc. Lausanne fc a quitté l’aire avant terme, en signe de protestation contre la validation du troisième but de Bamboutos fc. Menés au score (0-2) les joueurs de Lausanne fc ont pu rétablir l’équilibre (2-2). L’ultime réalisation de Bamboutos fc (2-3) a provoqué leur courroux. Bamboutos fc a été déclaré vainqueur après abandon de l’adversaire.

La justesse et l’équité de la Fecafoot ont été remises en question par Pwd de Bamenda. Les abakwa boys avaient pour adversaire Sahel de Maroua. La rencontre devait avoir lieu au stade municipal de Ngaoundéré. Malheureusement le choix du site ne respectait pas le principe de la neutralité, selon Pwd de Bamenda. Sahel de Maroua était de l’avis de son adversaire très proche de sa base. Un détail qui pouvait se transformer en avantage pour Sahel. La requête aux fins de désignation d’une autre aire de jeu n’a été retenue par la Fecafoot. En conséquence Pwd ne s’est pas présenté sur l’aire de jeu, permettant ainsi à Sahel de disputer les 32èmes de finale.

Une frange moins importante des clubs absents a évoqué le manque d’information. Les dirigeants de la Kadji sport Academy (Ksa) et la Fecafoot ne se seraient pas entendus sur les date, heure et lieu de la partie. Le club de Douala devait rencontrer Coton sport. Le cas de l’Etoile filante de Garoua est difficile à expliquer. Le club de Abdouramane Hamadou était invisible lors des 32èmes de finale. Il avait pourtant disputé les 64èmes de finales

Il n’est pas exclu que d’autres défections soient enregistrées. Même à l’étape des ½ finales des forfaits sont parfois constatés. Coton sport de Garoua n’avait pas disputé la 1/2 finale retour de la Coupe du Cameroun 1998. Canon de Yaoundé s’était qualifié sur tapis vert pour la finale.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz