Côte d’Ivoire : Une production de 1,6 million de tonnes de riz à atteindre en fin février 2015 – 02/02/2015

Mamadou Sangafowa Coulibaly, ministre ivoirien de l'agriculture.
Mamadou Sangafowa Coulibaly, ministre ivoirien de l’agriculture.

La Côte d’Ivoire espère atteindre une production de 1,6 million de tonnes de riz à fin février 2015, qui marque la fin de la campagne principale de production.

“(…) s’agissant de la filière riz, avec la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR), la production de riz blanchi connait une hausse progressive depuis 2010 et la tendance à fin septembre 2014” a déclaré, vendredi, le ministre de l’agriculture Mamadou Sangafowa Coulibaly lors d’une cérémonie d’échanges de vœux avec ses collaborateurs et les responsables des structures sous tutelle.

Selon lui, cette performance, “permet d’espérer l’atteinte de l’objectif de 1 600 000 tonnes à fin février 2015, qui marque la fin de la campagne principale de production”.

Il a également fait le point des activités de financement de la recherche et du conseil agricoles, dans le cadre de sa fonction d’agence fiduciaire, sur l’ensemble des fonds reçus. A ce propos le ministre de l’agriculture a souligné que le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) a mobilisé un “montant total de 8,72 milliards F.CFA en 2014, pour le financement des Programmes conventionnés avec les PTF”.

A côté de ces ressources extérieures, en 2014, onze filières agricoles ont cotisé au FIRCA, un “montant total de 9,97 milliards de Francs CFA, soit un taux d’accroissement de 11% par rapport au total des cotisations de 2013”. “Ces fonds ont permis de financer au total 75 Projets initiés par les filières”, a jouté Mamadou Sangafowa Coulibaly.

Pour lui, “globalement, les résultats obtenus par le FIRCA honorent notre pays” car, non seulement au terme des deux dernières missions de suivi-évaluation la Banque Mondiale a attribué le niveau d’appréciation de satisfaisant” à la Côte d’Ivoire.

En outre, plusieurs pays de la sous-région sont venus s’inspirer du modèle FIRCA, en vue de trouver une solution au problème du financement agricole chez eux.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz