Côte d’Ivoire – Téléphonie mobile : le gouvernement va retirer les licences à quatre opérateurs – 06/02/2015

Bruno Nabagné Koné, Ministre ivoirien de la Poste et des TIC. | © APA
Bruno Nabagné Koné, Ministre ivoirien de la Poste et des TIC. | © APA

Le gouvernement ivoirien va retirer les licences à quatre opérateurs de la téléphonie mobile « jugés défaillants », a annoncé, jeudi, le ministre de la Poste, des technologies de l’information et de la communication (TIC) Bruno Nabagné Koné.

«Il faut mettre tous les opérateurs sur le même pied d’égalité. Certains payent leur licence et d’autres ne payent pas », a déploré le ministre Koné lors d’une conférence de presse destinée à faire le bilan des activités de son département au cours de l’année dernière.

«Nous avons proposé le retrait pur et simple des licences aux opérateurs jugés défaillants qui ne représentent que 6% du marché », a-t-il ajouté, proposant la fusion des quatre opérateurs concernés en un seul opérateur. « Un marché à quatre opérateurs se vend mieux que sur un marché à sept opérateurs », a estimé M. Koné.

La téléphonie mobile compte près de 21 millions d’abonnés en Côte d’Ivoire, ce qui représente 20% du Produit intérieur brut (PIB).

Sept compagnies de téléphonie mobile se disputent les parts du marché ivoirien. Il s’agit d’Orange, Mtn, Moov, Koz/Comium, Green, Café mobile et Wari.

En Côte d’Ivoire, les premières licences de téléphonie mobile ont été délivrées en 1996 pour 20 ans. «Ces licences viennent à échéance en 2016. Deux ans avant, la loi nous autorise à travailler au renouvellement », a expliqué Bruno Nabagné Koné.

« 2014 a été pour nous une excellente année. C’est l’année du virage numérique pris part notre pays », a affirmé le ministre de la Poste, des technologies de l’information et de la communication (TIC).

« Nous avons commencé à gagner la bataille contre la cybercriminalité », a-t-il poursuivi, attribuant ces acquis aux nouveaux textes de lois, à la collaboration avec la police et les experts ainsi que les moyens accrus mis à disposition par l’Etat.

Au niveau du secteur postal, il a noté la mise en place des textes normatifs. Selon lui, un appel d’offre sera lancé bientôt dans le cadre de l’adressage des rues.

« Maintenant, nous avons plus de visibilité dans la relance des activités de la Poste », s’est félicité le ministre Koné, annonçant que « 38 opérateurs privés transportant des colis se sont enregistrés à l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI)».

« Ceux qui ne sont pas connus de nous, vont arrêter leurs activités », a-t-il prévenu en ajoutant que « l’activité postale a besoin d’être régulée ».

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz