Côte d’Ivoire : Marche de protestation des étudiants de l’INFAS de Bouaké – 27/01/2015

 Marche de protestation des étudiants de l'INFAS de Bouaké. © APA
Marche de protestation des étudiants de l’INFAS de Bouaké. © APA

Les étudiants de l’Institut national de formation des agents de santé (INFAS) de Bouaké, privés de cours depuis trois semaines, du fait d’une grève déclenchée par leurs enseignants, ont exprimé, mardi, lors d’une marche de protestation à Bouaké (379 km au nord d’Abidjan), leurs inquiétudes, face à l’imminence d’une année blanche qui se profile à l’horizon, a constaté un correspondant d’APA sur place dans la deuxième ville du pays.

‘’Nous avons constaté que depuis le 06 janvier 2015, soit depuis 3 semaines les étudiants de l’INFAS sont restés dehors sous prétexte que les professeurs sont en grève. Nous venons d’apprendre que suite à une réunion des professeurs grévistes qui s’est tenue lundi à Abidjan, la grève a été maintenue” a déclaré Alain N’dri, Premier vice-président de la 23è promotion de l’INFAS de Bouaké.

C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, ‘’nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes en organisant cette marche de protestation pour éviter à tout prix une année blanche qui se profilerait à l’horizon”.

‘’Si la grève de nos enseignants perdure, c’est qu’une année blanche est à notre porte. Nous devons à tout prix l’éviter” a ajouté M. N’dri soulignant que, ‘’notre manifestation de ce matin a pour objectif principal d’attirer l’attention des autorités sur les revendications que soulèvent nos enseignants, afin qu’une solution définitive soit trouvée à leurs problèmes”.

Selon un enseignant gréviste qui a requis l’anonymat, ‘’cette grève risque de s’endurcir, parce que toutes les conditions d’un dialogue franc avec la tutelle ne sont pas encore réunies”. ‘’Comme vous le constatez, notre grève est maintenue jusqu’à ce que toutes nos revendications soient prises en compte” a martelé la même source.

Depuis trois semaines, l’INFAS de Bouaké est paralysé par une grève des enseignants de cet institut spécialisé qui réclament plusieurs mois d’arriérés de primes diverses et d’un reclassement de leur profil de carrière, passant d’agent de santé à enseignant.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz