Côte d’Ivoire : Le groupe CFAO paralysé par une grève des ouvriers – 11/06/2015

Une grève des ouvriers paralyse CFAO Côte d'Ivoire | © APA
Une grève des ouvriers paralyse CFAO Côte d’Ivoire | © APA

Une grève des ouvriers réclamant de meilleures conditions salariales et de travail, paralyse la Compagnie française de l’Afrique occidentale (CFAO Côte d’Ivoire), a-t-on constaté ce jeudi sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Les grévistes arborent pour certains leur tenue de service, et pour d’autres un bandeau rouge au bras, sur la tête et des foulards rouge en signe de protestation silencieuse devant le siège de leur entreprise à Treichville, dans le Sud d’Abidjan.

« Nous menons cette grève pour réclamer la révision de nos conditions de travail et le traitement général du personnel sur tous les sites» a déclaré à APA Kouakou Kouablan, le porte-parole des grévistes. Selon lui, tous les trois sites (le service après-vente du siège, Toyota, CFAO motors à Vridi et CFAO equipment) sont touchés par ce mouvement de grève déclenché depuis lundi.

« Nous avons des délégués incapables qui ne posent pas nos problèmes et nous n’en voulons plus » accuse-t-il. Les ouvriers de CFAO Côte d’Ivoire réclament le renouvellement des outils de travail, le traitement des odeurs nauséabondes fréquentes et la chaleur intempestive dans l’atelier du siège. Ils dénoncent également l’absence de cantine.

S’agissant du traitement du personnel, ils réclament « la révision du salaire pour la plus petite catégorie à 250 000 FCFA net à payer, la mise en place de manière générale des profils de carrière et des catégories professionnelles ».

La révision du mode d’obtention des primes, la destitution immédiate des délégués du personnel et la réélection de nouveaux délégués sur tous les sites ainsi que la révision de l’allocation jouet de 5000 à 30 000 FCFA figurent également sur la liste des revendications.

Les grévistes demandent le départ non négociable et sans délais de certains cadres de l’entreprise, réclament en outre la gestion de la ferraille par le personnel sur tous les sites, l’amélioration des prêts, la régularisation des journaliers qui ont fait plus de quatre ans d’ancienneté, la mise en place d’une mutuelle et d’une politique d’acquisition de maison.

Cette grève intervient alors que le groupe CFAO a inauguré, début juin, une nouvelle concession automobile à Abidjan, la plus grande de l’Afrique de l’Ouest.

Située sur le rond-point du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Treichville, au carrefour des principaux axes commerçants de la ville, cette concession de 15 000 m2 est exclusivement consacrée à la marque Toyota.

L’inauguration du show-room d’Abidjan s’inscrit dans le cadre des fortes ambitions de CFAO en Côte d’Ivoire, notamment le partenariat avec l’Oréal et l’ouverture d’un centre commercial avec Carrefour en septembre prochain.

Prévu pour être l’une des concessions automobiles les plus importantes en Afrique de l’Ouest, le site emploie 45 collaborateurs répartis entre les services commerciaux, les services techniques, la distribution de pièces de rechange, la gestion de flotte, la direction et l’équipe administrative.

CFAO est un leader de la distribution spécialisée, partenaire privilégié des grandes marques internationales, s’adressant à des marchés à fort potentiel en Afrique et dans les Collectivités et Territoires d’Outre-Mer : les équipements, la santé et les biens de consommation. Le Groupe est présent dans 39 pays, dont 34 pays d’Afrique, ainsi que dans sept Collectivités et Territoires d’Outre-Mer, et emploie 12 000 personnes à fin 2014.

En 2014, CFAO a réalisé un chiffre d’affaires total consolidé de 3 560,4 millions d’euros et enregistré un résultat opérationnel courant de 270,7 millions d’euros.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz