Côte d’Ivoire : La CPI “lève tous les doutes” sur l’obligation de transférer Simone Gbagbo à La Haye – 28/05/2015

Simone Gbagbo, ancienne Première dame de Côte d'Ivoire, à l'ouverture de son procès pour atteinte à la sûreté de l'Etat, à Abidjan le 26 décembre 2014 | PHOTO - AFP - SIA KAMBOU
Simone Gbagbo, ancienne Première dame de Côte d’Ivoire, à l’ouverture de son procès pour atteinte à la sûreté de l’Etat, à Abidjan le 26 décembre 2014 | PHOTO – AFP – SIA KAMBOU

L’Organisation non gouvernementale (ONG) Human Rights Watch a estimé mercredi soir, que la décision prise le même jour par la Cour pénale internationale (CPI), “lève tous les doutes” sur “l’obligation de la Côte d’Ivoire de transférer Simone Gbagbo à La Haye”.

“La décision de ce jour lève tous les doutes possibles en ce qui concerne l’obligation de la Côte d’Ivoire de transférer Simone Gbagbo à La Haye” a déclaré dans un communiqué transmis à APA Param-Preet Singh, juriste senior au programme Justice internationale de cette ONG.

“C’est Abidjan qui a invité la Cour pénale internationale à agir au sujet de la situation en Côte d’Ivoire, et Abidjan doit maintenant s’acquitter de ses obligations aux termes du Statut de Rome”, ajoute Human Rights Watch.

La CPI a encore réclamé, mercredi, à la Côte d’Ivoire, Mme Simone Gbagbo à la Haye afin qu’elle soit poursuivie pour crimes contre l’humanité.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz