Côte d’Ivoire : La CFAO Motors obtient la note BBB+ pour sa 3e notation – 23/07/2015

La CFAO Motors Côte d'Ivoire obtient la note BBB+ pour sa 3e notation | Photo d'illustration
La CFAO Motors Côte d’Ivoire obtient la note BBB+ pour sa 3e notation | Photo d’illustration

L’agence de notation financière WARA a décerné à la société CFAO Motors Côte d’Ivoire, filiale de la multinationale du même nom, et spécialisée dans la distribution de véhicules automobiles, la note BBB+pour sa troisième notation, a-t-on appris jeudi auprès de cette agence basée à Abidjan.

‘’Sur l’échelle régionale de WARA, la notation de long terme de CFAO Motors Côte d’Ivoire reste ‘BBB+’, en grade d’investissement, et sa notation de court terme est de ‘w-3”’, notent les responsables de l’agence.

Ils ajoutent que cette note reflète l’expertise de la société sur son marché domestique ainsi que sa situation financière saine.

‘’La perspective attachée à ces notations devient positive, prenant en compte le potentiel de croissance du marché des véhicules neufs dans le pays”, soulignent-ils encore.

Simultanément, sur son échelle internationale, WARA a assigné à CFAO Motors Côte d’Ivoire une notation de iB+/Positive/iw-5.

WARA justifie les notations et la perspective qui leur est attachée par le fait notamment que la société possède un portefeuille de marques automobiles distribuées d’excellente qualité, une excellente maîtrise opérationnelle et organisationnelle des différentes activités liées à la vente, l’entretien et la réparation de véhicules.

‘’Une amélioration de la notation de CFAO Côte d’Ivoire dépendra de la concrétisation des projets de partenariat avec Carrefour par le biais desquels CFAO Motors Côte d’Ivoire pourra installer de nouveaux points de distribution pour ses véhicules et augmenter durablement son accessibilité et ses ventes”, souligne Wara.

A contrario, elle note qu’une détérioration de la notation de CFAO serait la conséquence, entre autres, d’une nouvelle crise politique impactant la Côte d’Ivoire entraînant une baisse du marché des véhicules neufs, de la perte de parts de marché ou de la hausse durable du Yen qui impacte significativement les marges de la société (les approvisionnements des véhicules Toyota sont payés en yen).

© Camer Post avec © APA