Côte d’Ivoire : Ecobank va réaliser son «résultat record» en 2014, annonce son Directeur Général – 21/11/2014

Charles Daboiko, Directeur Général d'Ecobank Côte d’Ivoire.
Charles Daboiko, Directeur Général d’Ecobank Côte d’Ivoire.

La succursale ivoirienne du groupe bancaire panafricain, Ecobank, va réaliser un ‘’résultat record’’ à la fin de l’année 2014, a déclaré, mercredi, à APA, Charles Daboiko, son Directeur Général.

Selon M. Daboiko interrogé en marge d’une cérémonie de présentation des résultats à fin septembre 2014 de ETI, ‘’nous sommes très bien partis pour avoir un résultat record à fin 2014 dans l’histoire d’Ecobank en Côte d’Ivoire’’.

Jusqu’à fin septembre 2014, les résultats de la banque en Côte d’Ivoire se chiffrent à environ 13 milliards de FCFA, a-t-il ajouté, soulignant que d’ici ‘’la fin du dernier trimestre nous allons atteindre 17 milliards de FCFA’’. En 2013, Ecobank Côte d’Ivoire a réalisé un résultat de 12 milliards de FCFA, a précisé M. Daboiko.

Les résultats financiers du Groupe, ‘’non audités au 30 Septembre 2014’’, indiquent un produit net bancaire égal à 1,7 milliard $EU, en hausse de 14% par rapport à l’année précédente et un coefficient d’exploitation qui s’élève à 66,6% avec une amélioration de 4,6 points de pourcentage comparé à Septembre 2013.

‘’Le résultat avant impôt ressort à 408 millions $EU en progression de 35%. Le résultat net des activités poursuivies égal à 324 millions $EU, est en hausse de 28% par rapport à l’année précédente. Le résultat de base par action est en hausse de 26% à 1,59 cent $EU (contre 1,26 cent $EU en 2013)’’, a déclaré Laurence do Rego, Directrice financière du Groupe.

Selon elle, ‘’les prêts à la clientèle s’élèvent à 12,1 milliards $EU, en hausse de 1,6 milliard $EU (+15%) par rapport à l’année précédente et les dépôts de la clientèle représentent 16,8 milliards $EU, en hausse de 1,1 milliard $EU (+ 7 %) par rapport à l’année précédente’’.

Mme do Rego a également expliqué que le total du bilan atteint 23,4 milliards $EU, en hausse de 1,9 milliards $EU (+9%) et le produit net bancaire continue de bénéficier du modèle d’entreprise diversifié.

En effet, a-t-elle expliqué, les revenus hors intérêts ont augmenté de 23% et ont contribué à plus de la moitié du produit net bancaire. Notre priorité sur l’efficacité opérationnelle commence à porter ses fruits. Le coefficient d’exploitation du Groupe s’est considérablement amélioré au fil des trimestres de l’exercice 2014.

Le Nigéria a poursuivi sa bonne tendance de résultat. Cela se traduit par une forte croissance des prêts à la clientèle et du produit net bancaire et par une diminution significative du coefficient d’exploitation.

‘’Ces bons résultats à fin septembre 2014 sont le reflet de la forte croissance du produit net bancaire et d’une nouvelle amélioration de notre coefficient d’exploitation. La progression de nos activités au Nigéria ajoutée à la forte performance de notre segment d’activité Trésorerie a contribué à une hausse de 26% du résultat par action’’, a commenté Albert Essien, Directeur Général du Groupe.

Au troisième trimestre, a-t-il poursuivi, ‘’nous avons opté pour une approche plus sélective d’octroi des prêts. En outre, l’effet combiné de la dépréciation de 9% du taux de change du Franc CFA (lié à celui de l’Euro) par rapport au Dollar au troisième trimestre et d’une concurrence accrue pour les dépôts s’est traduit par une faible croissance de notre total bilan’’.

Le Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Edoh Kossi Amenounve a salué cette séance d’information du Groupe Ecobank. ‘’C’est devenu une tradition qui confirme la volonté du Groupe Ecobank d’adopter les standards internationaux en matière de communication financière’’, a-t-il dit.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz