Côte d’Ivoire : Charles Konan Banny demande la sécurisation du meeting de la CNC – 19/06/2015

Charles Konan Banny demande la sécurisation du meeting de la CNC par le gouvernement ivoirien | © APA
Charles Konan Banny demande la sécurisation du meeting de la CNC par le gouvernement ivoirien | © APA

L’ancien Premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny, a demandé, vendredi, au gouvernement ivoirien de sécuriser le meeting de la Coalition nationale pour changement (CNC, opposition) prévu samedi à la place Ficgayo de la commune de Yopougon (Ouest d’Abidjan).

«Nous comptons sur le gouvernement pour assurer la sécurité », du meeting de demain, a affirmé M. Banny en présence de plusieurs membres de la CNC.

Le Président de la défunte Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) a par ailleurs rassuré qu’aucun membre de cette coalition ne compte créer des troubles en Côte d’Ivoire.

La seule arme dont dispose la CNC, selon Charles Konan Banny, est le bulletin de vote. «La seule arme qu’a la CNC est le bulletin de vote. L’objectif, c’est le changement et le moyen est la voie démocratique », a-t-il expliqué.

Dans la foulée, M. Banny a souhaité la prorogation de l’opération de révision de la liste électorale, jugeant « trop court », le délai du 30 juin, fixé par la Commission électorale indépendante (CEI) et entériné par le gouvernement ivoirien.

«Le délai du recensement électoral me parait trop court (…) que le gouvernement examine la prorogation de ce délai, car il n’y a pas d’affluence dans les bureaux d’inscription », a poursuivi l’ancien Premier ministre.

En plus de ce meeting de Yopougon, la CNC a programmé deux autres dont l’un à Koumassi (Sud d’Abidjan) le 27 juin et l’autre le 8 juillet au Plateau à la place de la République.

La CNC revendique la dissolution de l’actuelle Commission électorale indépendante (CEI) chargée d’organiser l’élection présidentielle d’octobre prochain qu’elle juge déséquilibrée et proche du pouvoir.

En Côte d’Ivoire, l’organisation de toute manifestation sur la voie publique est soumise à autorisation administrative préalable, a rappelé le gouvernement ivoirien, quand des affrontements entre des manifestants de l’opposition et des commerçants ont fait, le 9 juin dernier, un mort à Guiglo dans l’extrême-ouest du pays.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz