Côte d’Ivoire : “Blaise Compaoré sera tenu pour responsable si le Burkina brûle”, prévient l’opposition burkinabé – 30/10/2014

Blaise Compaoré, le président burkinabè.
Blaise Compaoré, le président burkinabè.

Le président Blaise Compaoré sera tenu pour responsable si le Burkina brûle, a prévenu l’opposition burkinabé en Côte d’Ivoire, réunie au sein d’une coalition politique dénommée le N23, annonçant une manifestation au consulat burkinabé, le samedi 08 novembre prochain, a appris mardi, APA, dans la capitale économique ivoirienne.

“M. Blaise Compaoré a coupé l’herbe sous les pieds des burkinabè en décidant d’introduire au sein de l’Assemblée nationale, son projet de loi, portant modification de la constitution de l’article 37, limitant le nombre de mandats à deux. Nous avons interpellé M. Blaise Compaoré pour lui dire qu’il sera tenu pour seul responsable, si le Burkina brûle” a prévenu le porte-parole du N23, Pograwa Moumouni.

M. Pograwa a cependant indiqué qu’il ne souhaite pas voir son pays s’enliser dans cette crise.

“Nous ne souhaitons pas que le Burkina Faso brûle, nous ne souhaitons pas que notre pays connaisse le sort qu’ont connu certains pays de la sous-région, parce que nous n’avons pas les moyens de nous payer ce luxe”, a-t-il affirmé, appelant M. Compaoré à la ‘’ raison”.

“Je pense que Blaise Compaoré devrait écouter la communauté internationale qui l’a interpellé, notamment, l’Union européenne, François Hollande et même Barack Obama, qui l’ont interpellé directement sur les dangers qui guettent le Burkina Faso en ce qui concerne cette grave décision”, a-t-il plaidé.

L’opposition Burkinabé a lancé un mot d’ordre de désobéissance civile à partir du mardi 28 jusqu’au 30 octobre, dates auxquels siègeront les députés de ce pays sur la modification de la constitution burkinabé par voie référendaire.

Arrivé au pouvoir en 1987 par un coup d’Etat militaire, Blaise Compaoré a proposé la modification de l’article 37 de la constitution burkinabé, afin de se présenter à nouveau à l’élection présidentielle de 2015. Cet article limite à deux, le nombre de mandats dans ce pays pour une durée de 5 ans.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz