Coopération France-Cameroun : Gilles Thibault chez le PAN

Audience entre le président de l’Assemblée Nationale, Cavaye Yéguié Djibril, et l'ambassadeur de France, Gilles Thibault | © CT
Audience entre le président de l’Assemblée Nationale, Cavaye Yéguié Djibril, et l’ambassadeur de France, Gilles Thibault | © CT

Le nouvel ambassadeur de France au Cameroun a rendu une visite de courtoisie lundi à Cavaye Yéguié Djibril. Le représentant-résident de l’Union africaine a également été reçu.

En attendant la présentation de ses lettres de créances, le nouvel ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, a été reçu en audience lundi par le président de l’Assemblée nationale (PAN). Près d’une heure d’échanges entre le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril et le diplomate français, indicateur que les « sujets d’intérêt commun ont été abordés » avec une certaine profondeur. Gilles Thibault, au sortir de l’audience, a confié que l’entretien avec le PAN s’est focalisé, entre autres, sur « la coopération parlementaire et des sujets d’actualité ».  Les deux personnalités ont passé en revue la situation sécuritaire dans l’Extrême-Nord, avec les attaques de Boko Haram, et à l’Est sous la menace de groupes rebelles venus de la RCA. Sur ces questions de lutte contre le terrorisme et de surveillance des frontières, Gilles Thibault a réitéré que « le Cameroun et la France ont décidé de concentrer tous leurs moyens » pour venir à bout de Boko Haram. La guerre contre cette secte terroriste étant un axe stratégique de la coopération entre les deux pays.
Le nouvel ambassadeur de France et le PAN se sont également intéressés à la prochaine session parlementaire, consacrée au vote de la loi de finances pour l’exercice 2017. Une session qui dessine les réformes envisagées pour l’émergence du Cameroun. Et c’est à juste titre que la France, partenaire au développement de notre pays, a rappelé Gilles Thibault, « accentuera ses interventions dans le domaine sanitaire, scolaire, le développement local de manière générale ».
Avec le représentant-résident de l’Union africaine et du Conseil phytosanitaire interafricain au Cameroun, il s’est agi d’explorer « l’Agenda 2063 ». En effet, le Gabonais Jean Gérard Mezui M’Ella a dit être venu présenter « les fruits de l’institution continentale ». En première ligne, l’Agenda 2063, qui est considéré comme un outil majeur adopté par l’U.A. dont le Cameroun est membre, « après le combat pour l’indépendance des pays africains pour impulser une nouvelle dynamique de développement ». A en croire le fonctionnaire de l’U.A., cette approche qui émane des Africains et qui doit être implémenté dans les cinquante années à venir (2012-2063), a été saluée par le PAN.

Source : © Cameroon Tribune

Par Azize MBOHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz