Coopération Cameroun/Tchad : les raisons de la visite du Président Idriss Déby – 22/05/2014

Le Président tchadien Idriss Déby Itno effectue à l’invitation de son homologue camerounais effectue une visite d’amitié et de travail à Yaoundé le jeudi 22 mai. Les sujets relatifs à la sécurité seront au cœur des échanges entre les deux hommes.

Idriss DEBY ITNO, le président tchadien.
Idriss DEBY ITNO, le président tchadien.

C’est un secret de polichinelle, la sécurité aux frontières préoccupe les chefs des Etats voisins au Nigéria. Dans le prolongement du sommet sur la sécurité au Nigéria, tenu récemment en France, le Cameroun et le Tchad, face à l’urgence de la situation entendent définir de manière claire une stratégie commune. Les grands axes de la riposte dont Paul Biya et Idriss Déby vont définir les contours reposent sur : la coordination du renseignement ; l’échange des informations ; l’évaluation et la mutualisation des moyens ; la surveillance renforcée au niveau des frontières et une présence militaire autour du lac Tchad. Un autre sujet en rapport avec la sécurité est sans doute la crise en République Centrafricaine. Le Tchad très impliqué, souhaite voir le Cameroun intervenir de manière plus vigoureuse, d’autant plus les éléments incontrôlés des Ex-séléka mènent sporadiquement des incursions dans les deux pays.

Le volet économique est également un point inscrit dans le programme des sujets susceptibles d’êtres évoqués durant cette visite. La façade maritime du Cameroun reste le point d’accès prioritaire des importations et exportations du Tchad. Les tracasseries douanières et policières le long du corridor Douala N’djamena sont régulièrement décriées par les transporteurs, notamment tchadiens. En outre, le droit de passage du pétrole brut tchadien dans le pipe line Tchad-Cameroun, a connu récemment une hausse. Ce dernier point explique la présence de l’Administrateur Directeur Général de la SNH Adolphe Moudiki, dans la délégation des officiels camerounais.

Le transport ferroviaire sera également souligné, avec le projet de prolongement du chemin de fer entre N’Gaoundéré, dans la région de l’Adamaoua, et N’djamena la capitale Tchadienne.

© Camer Post – Hakim ABDELKADER