Coopération Cameroun – France : André Vallini au palais de l’unité

André Vallini, le secrétaire d'Etat français au Développement et à la Francophonie | © AFP/Patrick Kovarik
André Vallini, le secrétaire d’Etat français au Développement et à la Francophonie | © AFP/Patrick Kovarik

Le président Paul Biya a reçu hier au palais de l’Unité, le secrétaire d’Etat français au Développement et à la Francophonie.

« Un échange très intéressant ». C’est ainsi que le secrétaire d’Etat français au Développement et à la Francophonie, André Vallini, apprécie l’audience que lui a accordée hier après-midi, le président Paul Biya. Une heure d’entretien autour de trois centres d’intérêt, selon l’hôte du chef de l’Etat : coopération bilatérale, lutte contre le terrorisme et actualité européenne.

Au moment où le Cameroun et la France s’engagent dans un nouveau contrat de Développement et de Désendettement (C2D), André Villini confie que le président Paul Biya estime cette formule de coopération à la fois « utile, efficace et vertueuse ». Et lui de renchérir qu’elle est « concrète », en ce qu’elle profite directement aux populations. Cette approche qui permet de convertir la dette du Cameroun vis-à-vis de la France en projets de développement, marche très bien au Cameroun tout comme en Côte d’Ivoire selon le ministre français. Elle permet au pays de payer ses dettes tout en se développent, selon son analyse. Il précise que les projets de développement visés par le troisième C2D sont les services sociaux dont l’éducation.

Au-delà du C2D, André Villini réaffirme l’engagement de la France à participer au développement du Cameroun. Les deux pays étant liés, rappelle-t-il par une amitié ancienne. Selon son propos, le taux de croissance du Cameroun situé entre 4 et 5 suscite l’admiration de la France. Et les autres autorités de ce pays sont confiantes quant à la capacité du Cameroun de relever les défis qui sont les siens, ajoute-t-il.

Contre le terrorisme, l’hôte du chef de l’Etat insiste sur la nécessité d’une coordination de la lutte entre les pays d’Europe, d’Orient, d’Afrique et les Etats-Unis. Etant entendu que ce fléau touche quatre continents. Une meilleure coordination des services de renseignement, aurait pu permettre, regrette-t-il, d’éviter les attentats terroristes ayant récemment frappé Paris et Bruxelles.Dans tous les cas, soutient-il, les groupes terroristes Boko Haram, Daesh, Al Qaïda, et les organisations qui se réclament d’eux, seront vaincus, même si cela devait prendre du temps. M. Vallini était accompagné au cours de cet entretien d’une importante délégation comportant notamment l’ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon.

Source : © Cameroon Tribune

Par MONDA BAKOA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz