Climat des affaires : Le Cameroun occupe désormais le 172ème rang sur 189 économies évaluées

Lancement du Cameroon business forum | Archives/DR

CAMERPOST l’a appris mardi le 15 mars 2016 lors de la 7ème session du Cameroun Business Forum (Cbf) à Douala. En présence du Chef du Gouvernement, le Premier Ministre, Philémon Yang, et une vingtaine de ministres, les différents exposants parmi lesquels le représentant du secteur privé, Christophe Eken, ont souligné ce positionnement du Cameroun. En dépit des efforts fournis par le Gouvernement pour l’amélioration du climat des affaires au pays. Contrairement à l’année 2015, le rapport produit en 2016 remet ainsi en question l’applicabilité des recommandations adoptées à la 6ème édition du Cameroun Business Forum dont le but est principalement d’appuyer le Gouvernement camerounais dans l’accomplissement de ses efforts pour soutenir la croissance à travers l’amélioration du climat des affaires et la dynamisation du secteur privé.

L’analyse des résultats par indicateurs renseigne de ce que le pays enregistre une baisse avec une chute substantielle pour l’accès à l’électricité, le commerce transfrontalier et la protection des investisseurs. Le changement de méthodologie par les évaluateurs Doing Business est évoqué comme l’une des causes de ce positionnement du Cameroun. Raison pour laquelle, à l’issue des échanges, le Premier Ministre a appelé à une appropriation effective des réformes par les acteurs publics comme privés et le renforcement de la communication en interne ou au public de nouvelles réformes en vue de l’amélioration du climat des affaires.

Le Cbf est un mécanisme de dialogue public-privé mis en place pour œuvrer à l’amélioration du climat des affaires. Il est initié conjointement par le gouvernement camerounais et Ifc (Société Financière Internationale) du groupe de la Banque Mondiale qui apporte son appui technique à l’État pour une meilleure appropriation, à terme, de cette plate-forme de concertation. Créé en 2006, le Cbf est rendu opérationnel en 2009. Destiné à appuyer le gouvernement dans ses efforts en faveur d’une croissance économique, son existence procède d’une volonté commune des parties prenantes d’améliorer le cadre réglementaire à travers une mise en œuvre efficace des réformes. Ses objectifs sont les suivants : promouvoir un dialogue public-privé efficient, lever les obstacles liés au monde des affaires, en appliquant les réformes adoptées en vue d’encourager le secteur productif, accélérer l’élaboration des réformes qui amélioreront le climat des investissements et le rang du Cameroun dans le classement du rapport Doing Business ou autre agence de notation, favoriser le développement des investissements locaux comme étrangers au Cameroun.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa