Cinquantenaire de la Réunification : Paul Biya revisite l’histoire du Cameroun

Dans son discours à la nation à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de la réunification, le chef de l’Etat est revenu sur l’histoire du Cameroun depuis l’indépendance à nos jours.

paul_biya_a_buea-01

C’est un véritable cours d’histoire que Paul Biya a donné le 20 février 2014 au Bongo Square de Buea. Dans son discours à la nation, le chef de l’Etat a d’abord évoqué les conditions d’accès du Cameroun à l’indépendance. Pour Paul Biya, la longue marche vers l’indépendance a été un parcours de combattant. « La marche vers la réunification fut une odyssée qui n’était pas sans risques. Ce fut un chemin parsemé d’épreuves, de délicatesses négociations pour notre jeune diplomatie, et quelquefois d’oppositions internes qu’il fallait prendre en compte. Notre unité nationale n’a vu le jour que grâce au courage, à la volonté, à l’audace et à la sagesse de Camerounaises et de Camerounais de conviction qui avaient foi en leur peuple et en leur capacité à prendre en main son destin », indique le chef de l’Etat. Aussi rend-t-il un vibrant hommage aux héros de cette indépendance, tout en appelant ses compatriotes à protéger et consolider ces acquis. « Nous exhortons notre jeunesse à être fière de l’histoire de notre pays. Nous lui demandons de perpétuer, avec ferveur, la mémoire de nos héros nationaux et de célébrer les événements fondateurs de notre pays. Il n’y a pas de grand peuple sans mémoire du passé », renchérit Paul Biya.

Le chef de l’Etat a également fait le bilan de cinquante ans d’indépendance et de la réunification, tout en rappelant fort opportunément toutes les difficultés rencontrées.

Sur le plan de l’éducation, Paul Biya révèle qu’au moment de l’indépendance, le taux de scolarisation du Cameroun était de 3%. Aujourd’hui, il a fait un bond spectaculaire pour se situer à 90%. 15 123 écoles primaires, 2413 collèges et lycées ont été construits ainsi que huit universités d’Etat.

En ce qui concerne la santé, le Cameroun est parti de 555 formations sanitaires à 2260 formations sanitaires publiques dont 4 hôpitaux généraux, 14 hôpitaux régionaux, 164 hôpitaux de district, 155 centres médicaux d’arrondissement et 1920 centres de santé intégrés. Le chef de l’Etat s’est également appesanti sur le réseau routier qui est passé de 621 km de voies bitumées à 250 000 km tout comme il a évoqué la création des richesses et des emplois ainsi que l’industrialisation du pays qui est aujourd’hui à sa deuxième phase.

© Camerpost.com : Achille Nayé, à Buea

Vous aimez ? Partagez !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz