Chômage et croissance économique disparate pour les sociétés africaines

Chômage et croissance économique disparate pour les sociétés africaines

L’Afrique, le continent aux multiples facettes révèle une fois de plus son hétérogénéité sur le plan économique. La divergence des pays est fortement marquée en terme de croissance. Avec l’année 2016, qui s’est révélée être catastrophique économiquement pour l’intégralité du continent, les prévisions des prochaines années semblent indiquer une évolution prometteuse. Au cœur de l’actualité avec CAMERPOST.

Une hétérogénéité de croissance surprenante

Selon le rapport « Africa’s Pulse » qui vient d’être publié, le taux de croissance de l’Afrique devrait évoluer pour les années à venir. Cette progression semble essentiellement portée par les trois piliers du continent, à savoir : l’Angola, l’Afrique du Sud et le Nigéria. Toutefois, la relance économique dans les trois pays est ralentie par des évolutions politiques imprévisibles et la chute des prix des matières premières. C’est d’ailleurs ce phénomène qui pèse le plus sur le continent africain dont l’économie repose essentiellement sur ce secteur.

Tandis que le continent africain tout entier a souffert du ralentissement économique, 7 pays ont été épargnés. Éthiopie, Kenya, Côte d’Ivoire, Rwanda, Sénégal, Tanzanie et Mali démontrent une capacité de résilience au-delà des espérances. Les taux de croissance moyens annuels dans ces pays sont demeurés supérieurs à 5,4 %. Ces derniers se démarquent du reste du continent par une demande intérieure participant à maintenir une croissance économique constante.

Le chômage : la source du ralentissement sur le continent

La majorité des pays africains est touchée par une croissance démographique particulièrement élevée. D’où l’incapacité des pays les plus pauvres du continent à approcher le plein emploi des ressources humaines, le meilleur atout de l’Afrique pour relancer l’économie. Les diplômés sont victimes de l’impossibilité à intégrer le marché du travail, avec un taux de chômage moyen de 13 % pour les jeunes Africains.

Le modèle à suivre sur ce plan est l’Éthiopie, affichant pour l’année 2016 un taux de chômage des jeunes de 8 %. Le secret de l’Éthiopie ? Une diversification de l’économie reposant sur un investissement dans le secteur industriel et une relance de l’emploi dans le secteur agricole.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

  • L Afrique un continent qui manque des économistes gérer par les plus grd idiot du monde les hommes politique africaines manque des stratégie pas des bons projets surtout l Afrique francophone siège des plus gros rêveur du monde en politique