Chine : Des Africains accueillis au Temple Shaolin pour apprendre le Kung-fu – 24/07/2015

Dominique Saatenang de son nom de moine, "Shi Yan Ma", le premier moine de Shaolin africain | DR
Dominique Saatenang de son nom de moine, “Shi Yan Ma”, le premier moine de Shaolin africain | DR

La troisième édition du programme de formation au Kung-fu de Shaolin a été récemment lancée dans la province chinoise du Henan (centre) avec la participation d’une vingtaine d’élèves africains.

Dans le cadre du renforcement des échanges culturels entre la Chine et le continent africain, le programme a été lancé en 2013. Depuis lors, un total de 40 élèves africains sont venus pour apprendre les arts martiaux chinois.

Pour cette édition, les 19 élèves sont originaires de cinq pays africains, à savoir le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Togo. Ils vont suivre une formation de trois mois dans ce temple prestigieux. En plus du Kung-fu, les moines de Shaolin leur apprendront la langue chinoise, la culture du bouddhisme Chan et l’acupuncture, pour assurer aux élèves africains une meilleure connaissance de la culture chinoise.

“En Afrique, beaucoup de monde s’intéresse au Kung-fu de Shaolin et nous avons vraiment de la chance de venir ici pour l’apprendre,” a expliqué Sohou Maxime, un élève venu du Bénin.

“Je dois remercier le Temple Shaolin et le gouvernement chinois de m’avoir donné cette opportunité. Je souhaite introduire la culture de Shaolin dans mon pays pour que les Africains connaissent mieux le Shaolin et la culture chinoise”, a-t-il indiqué.

Célèbre monastère bouddhiste en Chine, le temple Shaolin a été inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO en 2010. Il a été désigné par le ministère chinois de la Culture comme une base de formation pour l’Afrique et joue un rôle important dans les échanges culturels entre la Chine et le reste du monde.

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz