Chine : 80.000 euros de dommages et intérêts suite à une attaque de panda – 17/03/2015

Un panda géant (Ailuropoda melanoleuca) dans la province du Sichuan en Chine. - SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
Un panda géant (Ailuropoda melanoleuca) dans la province du Sichuan en Chine. – SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Un homme grièvement blessé par un panda sauvage en mars 2014 a été dédommagé pour ses frais d’hospitalisation…

Loin de son image d’adorable plantigrade, le panda peut aussi se montrer féroce : un Chinois a porté plainte contre des officiels d’un gouvernement local après avoir été attaqué sauvagement, et a obtenu plus de 80.000 euros de dommages et intérêts, a indiqué lundi son avocat.

Au-delà de son apparence placide de croqueur de bambou, le panda – comme les autres animaux de la famille des ursidés – peut attaquer lorsqu’il se sent en danger, et infliger de redoutables morsures avec ses imposantes molaires et ses puissants muscles maxillaires.

La victime du panda avait subi une opération de sept heures

Guan Quanzhi, habitant de Liziba dans la province du Gansu (nord-ouest), en a fait la cruelle expérience il y a un an, alors que des officiels locaux pourchassaient un panda sauvage s’étant aventuré dans le village afin de le capturer. Arrivé sur les terres de Guan Quanzhi, l’animal l’a mordu profondément à la cuisse, ne desserrant son étreinte que lorsqu’un autre villageois a recouvert sa tête d’un manteau, a rapporté le quotidien provincial Lanzhou Wanbao. L’animal avait ensuite pris la fuite.

Suite à l’incident, survenu en mars 2014, Guan Quanzhi a dû subir être opéré pendant sept heures. Son fils a alors décidé de porter plainte contre les responsables de la réserve naturelle voisine, le parc national de Baishuijiang, qui abrite plus de 100 pandas à l’état sauvage. Avec succès : suite à des «négociations», les officiels concernés ont accepté de verser 520.000 yuans de dommages et intérêts à M. Guan, de quoi couvrir ses frais médicaux et d’éventuelles opérations futures, a indiqué par téléphone à l’AFP son avocat Wang Chaohui.

En 2013, le gouvernement chinois recensait 1.864 pandas

Les pandas vivent à l’état naturel essentiellement dans les montagnes du sud-ouest de la Chine, où leur taux de reproduction est faible. Gros mammifère possédant un patrimoine génétique proche de celui de l’ours, le panda se nourrit exclusivement de bambou, pèse une centaine de kilos en moyenne et mesure jusqu’à 1,80 m. En dépit des pressions croissantes sur leur environnement, la population de pandas géants à l’état sauvage en Chine a augmenté de près de 17% en dix ans, pour atteindre 1.864 individus en 2013, selon des chiffres gouvernementaux.

Pékin mène par ailleurs une active «diplomatie du panda» qui connaît un certain succès, les animaux devenant souvent des vedettes dans les zoos de leurs pays d’accueil. Au mois de juin 2014, 42 pandas vivaient ainsi dans 12 pays.

Source : © 20minutes.fr

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz