Céréales : Une trop forte pluviométrie menace la récolte de maïs au Cameroun

«Le seconde campagne de production de maïs a démarré au début du mois d’août. Mais ce qui nous inquiète en ce moment, c’est l’abondance des pluies qui risque de perturber la croissance des plantes. Les graines ont été mises en terre, mais elle pourraient ne pas connaître une bonne croissance à cause de la forte pluviométrie».

pluviometrie_au_cameroun

Ces propos de Jules Kanongo, le délégué régional de la Chambre d’agriculture pour le Littoral, montre combien les producteurs de maïs au Cameroun retiennent leur souffle.

En effet, depuis le mois d’août, il pleut pratiquement tous les jours dans la région du Littoral et même du Sud-Ouest, deux importants bassins de production de maïs du pays. Ce qui risque d’hypothéquer une bonne partie de la production de cette céréale, laquelle production est déjà globalement insuffisante et confine le pays à des importations.

Officiellement, la production nationale de maïs au Cameroun culmine actuellement à 1,6 million de tonnes, pour une demande nationale estimée à 2,2 millions de tonnes, soit un déficit de production de 600 000 tonnes.

La pluviométrie actuelle inquiète non seulement les producteurs de maïs, mais aussi et surtout les aviculteurs, dont l’activité dépend étroitement du maïs. Puisque la provende, aliment des poulets, est constituée à 70% de maïs.

(Agence Ecofin)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz