Centrafrique : La douane se connecte au système informatique camerounais

La douane centrafricaine se connecte au système informatique camerounais | © DOUANES/Illustration
La douane centrafricaine se connecte au système informatique camerounais | © DOUANES/Illustration

La douane centrafricaine va se connecter au système informatique Nexus mis en place au sein de la douane camerounaise afin d’assurer un suivi par géolocalisation des marchandises en transit sur le territoire camerounais, a-t-on appris samedi au terme d’une rencontre de concertation des deux administrations douanières à Douala, la capitale économique du Cameroun.

Cette interconnexion permettra d’assurer une meilleure sécurisation des opérations de transit des marchandises centrafricaines sur le corridor Douala-Bangui, la Centrafrique qui n’a pas de façade maritime fait transiter par le port de Douala plus de 80 % du volume de ses exportations et importations.

La décision de l’administration douanière centrafricaine de se connecter à ce système mis en place par la douane camerounaise découle de la baisse croissante des départs de marchandises centrafricaines au port de Douala.

Selon les chiffres, de 10 000 départs en moyenne par an au cours de la dernière décennie, seulement environ 4900 départs de marchandises à destination de Bangui ont été enregistrés au port de Douala au cours des six premiers mois de l’année 2016.

Une situation renforcée par l’insécurité en République centrafricaine où des « bandes armées » non seulement attaquent de manière régulière des convois de marchandises, mais ; tuent également des transporteurs.

D’après la Direction générale de douanes (DGD) du Cameroun, environ 55 milliards de francs CFA de marchandises centrafricaines transitent par le Cameroun chaque année.

Ces cargaisons constituent une importante source de recettes pour les douaniers centrafricains, à condition que les marchandises transportées soient bien suivies tout le long du corridor Douala-Bangui.

© CAMERPOST avec © APA