Centrafrique : Catherine Samba Panza réaménage son gouvernement

Catherine Samba Panza a réaménagé le gouvernement centrafricain | DR
Catherine Samba Panza a réaménagé le gouvernement centrafricain | DR

La Présidente de la Transition centrafricaine, Catherine Samba Panza, a procédé, jeudi soir, à un réaménagement gouvernemental marqué par le départ de trois personnalités et l’arrivée de deux nouveaux ministres, le reste étant des permutations de postes.

Les ministres de l’Energie, Léopold Mboliadas, du Développement rural, Théotine Ballowé, et de l’Education, Elois Anguimaté, quittent le gouvernement. Ils sont remplacés par Aristide Sokambi qui laisse la Justice pour l’Energie, Marie Noëlle Koyara revient au Développement Rural après avoir servi à la Défense nationale.

Le ministère de l’Education nationale est fusionné avec l’Enseignement supérieur et a été confié au professeur Bernard Simiti qui était à l’Enseignement supérieur.

Joseph Bidoumi, ancien Président de la ligue centrafricaine des droits de l’homme et du comité de suivi des recommandations du forum de Bangui prend le poste du ministère de la Défense nationale là où le Général de Gendarmerie, Chrysostome Sambia, ancien directeur général de la gendarmerie, remplace Dominique Saïd Paguendji à la Sécurité publique.

Ce dernier part à la Justice tout en restant porte-parole du gouvernement.

Samedi Karnou du Logement et Armel Ningatoloum Sayo de la Jeunesse et des Sports échangent de poste.

Les ministères des Affaires Etrangères, de la Santé, des Mines, des Finances, de l’Economie, de la Communication, des Affaires Sociales, de la Réconciliation Nationale, du Tourisme et du Commerce n’ont pas changé de titulaires.

Au final, l’ossature du gouvernement reste la même avec deux ministres d’Etat : Marie Noelle Koyara au Développement rural et Aristide Sokambi à l’Energie.

Les trois ministres délégués conservent leur poste : Mahamat Taïb Yacoub à l’Elevage, Célestin Yanindji au Budget et Michet Bindo aux pôles de Développement.

Selon les observateurs de la vie politique en Centrafrique ce remaniement se justifie par la montée de l’insécurité notée ces derniers temps dans le pays.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz