Centrafrique : Bozizé et Djotodja signent un accord de paix à Nairobi au Kenya – 15/04/2015

Les anciens présidents de la République centrafricaine Michel Djotodia (D) et François Bozizé (arrière-plan) le 14 avril, 2015 Nairobi, après la signature d'un accord de paix après des mois de négociations et d’une médiation menée par le Kenya | © AFP
Les anciens présidents de la République centrafricaine Michel Djotodia (D) et François Bozizé (arrière-plan) le 14 avril, 2015 Nairobi, après la signature d’un accord de paix après des mois de négociations et d’une médiation menée par le Kenya | © AFP

Le président kenyan Uhuru Kenyatta et son vice-président William Ruto ont assisté, mardi soir, à la cérémonie de signature de l’ accord de paix entre les deux anciens dirigeants centrafricains, François Bozizé et Michel Djotodja.

Le document axé sur deux accords de paix signés ‘’la semaine dernière à Nairobi, la capitale kenyane”, par les forces rebelles ex-Séléka et Anti-Balaka et l’accord de Brazzaville signé en juillet 2014, met également un terme à l’Initiative de paix de Nairobi-CAR facilitée par le président Kenyatta.

‘’Avec la signature de la Déclaration de Nairobi par les deux anciens présidents de la République centrafricaine, j’ai le grand honneur et le plaisir de déclarer l’Initiative de paix de Nairobi-RCA maintenant conclue”, a dit Kenyatta.

La semaine dernière, les rebelles ex-Séléka et Anti-Balaka ont signé, au palais présidentiel de Nairobi, l’Accord de Nairobi portant sur le cessez-feu et la cessation des hostilités ainsi que l’adhésion de la déclaration de Nairobi à la feuille de route de transition de la République centrafricaine.

S’adressant aux délégations de la RCA, Kenyatta a affirmé que l’engagement des deux parties aux deux dernières étapes importantes a permis de jeter une base solide pour la construction d’une paix et une stabilité durables en RCA.

Les délégations de la RCA représentaient les anti-Balaka dirigée par Joachim Kokate, l’ex-Séléka de l’ancien président Djotodia, un groupe dirigé par l’ancien président Bozizé et un autre groupe représentant les organisations de la société civile.

Kenyatta a par ailleurs indiqué que c’est son homologue congolais le Président Denis Sassou Nguesso qui lui a demandé de faciliter la cessation des hostilités et le cessez le feu en RCA, ce qu’il a accepté dans l’esprit du panafricanisme.

Il a souligné que la paix exigeait des efforts considérables et ne doit jamais être tenue pour acquise, surtout pour un pays qui a été instable pendant longtemps.

Les Etats africains d’aujourd’hui ont compris que l’instabilité chez le voisin est l’instabilité dans son pays, a indiqué Kenyatta qui a demandé à la communauté internationale de soutenir le processus de paix. ‘’Peu importe, a-t-il souligné, comment nous les avons réunis autour d’une table, ce qui importe c’est qu’ils sont autour d’une table pour discuter de la paix”.

© CamerPost avec © APA