Centrafrique – Aide alimentaire : 3,5 milliards de FCFA pour venir en aide aux personnes affectées

Stephen O’Brien, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies | © UN

L’assurance est du secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonateur des secours d’urgence (CERF), Stephen O’Brian en début de semaine à Bangui.

Les 3,5 milliards de francs CFA représentent 6 millions de dollars, mobilisés par le Fonds central d’intervention d’urgence, est une réponse humanitaire aux nouvelles urgences en Centrafrique. Et ce sont 38 000 nouvelles personnes affectées par une situation alimentaire précaire, dans plusieurs localités du pays dont Bambari, Kaga bandoro, Bria. C’est suite à la multiplication des crises sécuritaires au dernier trimestre de l’année dernière.

Le chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en Centrafrique, Joseph Inganji, a lancé comme une alerte. Pour lui, la recrudescence de la violence dans trois localités du pays a généré les des déplacements massifs des populations et par la même occasion, les activités commerciales ont pris un sérieux coup dans les zones urbaines. C’est un motif d’inquiétude, selon Joseph Inganji « La communauté humanitaire craint fortement qu’une crise liée à la rareté et à la flambée des prix des denrées de première nécessité ne vienne aggraver une situation déjà extrêmement préoccupation », dixit le chef du Bureau OCHA.

Les 3,5 de milliards de nos francs alloués par le CERF serviront à l’achat de près de 3 600 tonnes de vivres pour une durée de quatre mois. Les concernés sont les 12 000 personnes à Bria, 10 000 âmes de Bamabari, Grimari et ses environs et enfin, 14 000 nécessiteux dans la zone de kaga Bandoro. Les aides financières du CERF viendront couvrir les besoins alimentaires de nouveaux déplacés centrafricains. Le Fonds central pour les interventions d’urgence constitue l’une des voies les plus rapides et efficace pour assurer une réponse humanitaire à de nombreuses victimes de crises humanitaires.

Rappelons que le 13 janvier dernier, la somme de 400 milliards de dollars avait été avancée pour venir en aide à près de 2,2 millions de réfugiés et déplacés dans le pays. C’était dans le cadre du Plan réponse humanitaire (PRH) pour 2017-2019. Des fonds issus du trésor public centrafricain et des partenaires au développement. Pour les autorités, ce PRH visait à sauver les vies humaines, renforcer la protection des populations affectées et préserver la dignité humaine en rétablissant l’accès aux services sociaux de base et aux mécanismes de subsistance. Présent à cette cérémonie, la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, Virginie Baikona qui a soulevé l’urgence d’un tel geste, a déclaré que la crise «défie nos efforts de protection, de planification et entrave sérieusement l’accès humanitaire » avait-elle indiqué.

En perspective, le financement adéquat pour le plan 2017 va déboucher à une assistance alimentaire pour 900 000 personnes.

Au terme de la tenue à Bruxelles d’une conférence des donateurs pour la RCA en novembre dernier, le président Faustin-Archange Touadera avait présenté un vaste plan de redressement pour son pays sur 5 ans pour un montant de 3,1 millions de dollars US. Mais seulement, le tiers de cette somme avait été contribué, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires aux Nations unies.

 

 © CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Centrafrique – Aide alimentaire : 3,5 milliards de FCFA pour venir en aide aux personnes affectées"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jocelyn Soulet

Mettez ça dans les routes nous avons nos feuilles de manioc et gozo aulieu de nous amener les riz et les farines de maïs

wpDiscuz