Centrafricaine : l’ONU souhaite la poursuite du processus électoral

Parfait Onanga Anianga, nouveau chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) | © UN
Parfait Onanga Anianga, nouveau chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) | © UN

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, a rencontré 28 des 30 candidats à l’élection présidentielle dans la capitale, Bangui, quelques jours après le premier tour de cette élection et des élections législatives, a indiqué l’ONU mercredi.

Onanga-Anyanga “a souligné la nécessité que le processus électoral se poursuive”, a déclaré le porte-parole du secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse à New York.

Selon la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), les candidats “se sont engagés à adresser leurs doléances concernant le déroulement de l’élection à la Cour constitutionnelle, comme le prévoient le Code électoral et le Code de bonne conduite”.

A la date du 5 janvier, 98% des résultats du vote à l’élection présidentielle et 96% de ceux des élections législatives auraient été reçus au centre de traitement des données à Bangui.

En ce qui concerne le vote des réfugiés, des décomptes de voix ont été reçus du Cameroun, du Tchad, de la République du Congo et du Soudan. Des résultats provisoires devraient être annoncés dans les prochains jours.

L’ONU a joué un rôle essentiel dans les tentatives de rétablir la paix en République centrafricaine, notamment lorsque des unités militaires et de police de la MINUSCA, laquelle compte 11.000 personnes, se sont jointes à la force française Sangaris et à des équipes locales de sécurité le 30 décembre dans les bureaux de vote, afin d’assurer que le scrutin se déroule de manière pacifique.

Source : © Agence de Presse Xinhua