CEMAC : La BEAC annonce des perspectives difficiles pour en 2016

Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC. | DR
Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC. | DR

Les perspectives économiques pour l’année 2016 s’annoncent difficiles pour les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), avec un taux de croissance projeté à 2,4 pour cent d’après une note de conjoncture de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) publiée vendredi, au terme du Comité de politique monétaire (CPM) du mois de décembre.

La conjoncture sera difficile du fait notamment de la dépréciation des cours du pétrole sur le marché mondiale alors que cinq pays des six qui constituent l’espace CEMAC sont des producteurs, explique la note, soulignant qu’il convient d’ajouter la situation sécuritaire liée notamment aux attaques de la secte terroriste nigériane Boko Haram au Cameroun et au Tchad et à l’instabilité sociopolitique en Centrafrique.

Dans son document, la Banque centrale ‘’note un ralentissement de la croissance à 2,4 pour cent” en 2016 contre de 4,3 pour cent projeté en début d’année 2015, puis, 2,5 pour cent en fin de ladite année.

Le CPM qui a constaté un allègement des tensions inflationnistes à 2,9 pour cent, a également fait mention d”’une hausse du déficit budgétaire à 4,2 pour cent du Produit intérieur brut (PIB), une persistance du déficit extérieur courant à 11,4 pour cent du PIB”.

Tenant compte de ces analyses et après examen de différents facteurs influençant la stabilité monétaire et financière, le ‘’CPM a décidé de maintenir inchangé le principal taux directeur de la BEAC à 2,45 pour cent ‘’.

© CAMERPOST avec © APA