Can 2015 – Lions Indomptables: Le fantôme des primes hante de nouveau la tanière – 10/01/2015

lions-indomptables
Le départ de la sélection nationale pour Libreville a été retardé en raison d’une crise de paiement.

Le départ de la sélection nationale pour Libreville a été retardé en raison d’une crise de paiement.

«L’équipe quitte dans l’après-midi autour de 15 heures», nous soufflait dans la matinée d’hier (jeudi, NDLR) une source dans la tanière au sortir de l’ultime séance d’entrainement des Lions indomptables avant leur départ pour Libreville la capitale gabonaise, où ils poursuivront leur mise au vert. Notre informateur nous renseignait sur le programme préalable de l’équipe nationale fanion, qui envisageait de quitter le pays au cœur de l’après-midi. Sauf que, à l’heure indiquée, Stéphane Mbia et ses camarades campaient toujours dans leur base arrière de l’hôtel Mont-Febé où ils logent depuis lundi dernier. Le départ initial a avorté, en raison d’un malentendu entre les autorités sportives sur le paiement des primes aux joueurs, a-t-on appris de notre source dans la sélection. «Le ministère et la Fécafoot ne s’etendent pas sur la personne qui va coordonner le payement des primes débloquées par le Ministère des Finances», souffle-t-elle. En effet, le gouvernement du Cameroun par le truchement du Ministère des finances a mis à la disposition de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) les primes à allouer aux Lions indomptables.

Sauf que, le Ministère des Sports et de l’Education physique est rentré dans l’équation en désignant un régisseur pour exécuter les opérations de paiement, sans assentiment préalable de la Fécafoot. L’instance du football se gargarisant de ses nouveaux atours de gestionnaire légal des sélections nationales du Cameroun, confectionnés sur la base d’un décret du président de la république signé en septembre dernier, s’y est opposée. Joseph Owona et son équipe brandissent cet argument pour démontrer à Adoum Garoua que seul le coordonateur technique des sélections a qualité à gérer les finances de l’équipe nationale. En clair, c’est à Pierre Clavert Oyono qu’incombe la tâche. Il aurait même fallu l’intervention de Volker Finke le patron de l’encadrement technique, soucieux de voir ses poulains quitter au plus vite, pour que les choses bougent entre les lignes. A en croire notre informateur, le technicien allemand a dû se déployer jusqu’au siège de la fédération pour implorer sa tutelle technique de trouver solution à ce problème.

VOL REPOUSSÉ À 23H

Après moult tractations entre les autorités en charge du football, un accord aurait finalement été trouvé et l’écheveau démêlé. Le régisseur du Minsep et le coordonateur des sélections devraient être ménagé dans la même prairie, le premier jouant le rôle d’ordonnateur et le second dans son rôle légitime de «caissier». C’est finalement dans les encablures de 18 heures hier que les liquidités, contenues dans des sacs, sont parvenus à l’hôtel sous escorte d’Alphonse Tchami, le Team manager de l’équipe. Pendant ce temps, certains joueurs vadrouillent dans le hall de cet établissement hôtelier, les uns meublant leur temps par des causeries en famille, tandis que d’autres sont restés cloitrés dans leurs chambres, en attendant de quitter l’hôtel pour l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen où le départ pour Libreville a été repoussé à «23 heures», susurre notre source. Et jusqu’au moment où nous mettions sous presse, l’identité du seul joueur à recaler sur les 24 présélectionnés n’était pas encore connu.

Source : La Nouvelle Expression

Par Yannick KENNE, stagiaire

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz