CAN 2015 : Les premières tendances de la compétition – 21/01/2015

Yaya Touré avec la Côte d'Ivoire en janvier 2015. Crédit : AFP
Yaya Touré avec la Côte d’Ivoire en janvier 2015. Crédit : AFP

A la fin de la première journée ce mardi, quelques équipes se démarquent déjà.

Ce n’est pas un bilan. Ce serait en effet prématuré d’en dresser un après seulement quelques matchs. Mais on peut toutefois légitimement tirer quelques enseignements après l’entrée en scène des 16 équipes invitées à la fête du football africain en Guinée équatoriale cette année. D’autant que les interrogations étaient nombreuses, si on s’en tient seulement à l’aspect sportif. On peut déjà se réjouir du fait que chaque match a offert des buts, avec une moyenne de 2,5 par rencontre. Et ce n’est certainement pas fini.

Invité de dernière minute, le pays organisateur de la CAN 2015 constituait la véritable inconnue de cette compétition. Quel visage pour cette équipe qui a trouvé ses 23 la veille de la date butoir pour le dépôt des listes à la Confédération africaine de football ? Quel visage pour cette équipe qui s’est trouvée un nouvel entraîneur à 12 jours du coup d’envoi ? Lors de l’ouverture le 17 janvier dernier à Bata, le Nzalang nacional en a donc surpris plus d’un, tenant la dragée haute à une équipe du Congo qui revient après 15 ans d’absence certes. Mais cette équipe a la particularité de s’être qualifiée au détriment du Nigeria, tenant du titre. Ce n’est quand même pas rien, surtout si les Diables rouges sont entraînés par un certain Claude Le Roy, certainement le plus célèbre des « sorciers blancs » sur le continent. Le score de parité (1-1) entre Guinée équatoriale et Congo dans ce groupe A a, en tout cas, fait les affaires du Gabon qui occupe la première place à la faveur de son succès sur le Burkina Faso (2-0). De quoi revoir quelque peu les pronostics dans une poule où certains annonçaient une domination sans partage des Etalons, derniers finalistes en date.

Dans le groupe B, le flou le plus artistique règne après la première journée. Les quatre équipes, Tunisie, Zambie, Cap-Vert et RDC, se tiennent toutes à un point avec des matchs nuls sur le même score (1-1). Les analystes qui parlaient du groupe le plus équilibré du tournoi ont visiblement raison. Aucune équipe ne sort encore du lot. Plus qu’ailleurs, la deuxième journée ici va être déterminante.

 Autant que dans la poule C, le fameux groupe de la mort, qui a tenu toutes ses promesses. Particulièrement attendue du fait de son statut de favori, l’Algérie s’est imposée (3-1) face à une équipe sud-africaine qui a joué de malchance. Même si les Fennecs ont souffert, ils ont brisé cette « malédiction » qui les poursuit depuis 25 ans. La dernière victoire des Algériens lors de leur premier match à la CAN date en effet de 1990… année de leur unique sacre. Mais cette victoire ne permet pas vraiment d’affirmer que ce sera une balade de santé pour le favori algérien dans cette poule. Surtout quand on voit le spectacle produit en seconde période par le Sénégal, vainqueur du Ghana (1-2), après avoir été mené au score.

Source: © Cameroon Tribune

Par Josiane R. MATIA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz