CAN-2015 : Le report de l’organisation « tire sa légitimité du règlement sanitaire international » – 12/10/2014

Le ministère marocain de la santé a indiqué samedi que sa recommandation de reporter l’organisation de la CAN-2015, pour prévenir la propagation du virus Ebola, « tire sa légitimité du règlement sanitaire international, des mesures préventives prises en de pareilles circonstances par certains pays et des expériences antérieures qui ont clairement montré le risque d’organiser des manifestations d’envergure coïncidant avec les crises sanitaires importantes ».

Issa HAYATOU, président de la Confédération Africaine de Football (CAF). © AFP
Issa HAYATOU, président de la Confédération Africaine de Football (CAF). © AFP

Dans un communiqué, le département de la Santé a recommandé aux autorités publiques compétentes de « reporter tous les grands rassemblements humains auxquels prennent part des pays touchés par le virus Ebola, y compris les manifestations sportives internationales comme la Coupe d’Afrique des Nations de Football (CAN-2015), prévue du 17 janvier au 8 février 2015 au Maroc ».

Le ministère de la Jeunesse et des Sports avait soumis au président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, une demande au nom du gouvernement marocain pour le report de l’organisation la CAN-2015.

La décision de demander ce report repose sur l’avis de la commission scientifique nationale, qui comprend des experts et spécialistes en épidémiologie, les urgences et la réanimation, émis lors de la réunion tenue mardi dernier, explique le ministère, précisant que cette commission a mis l’accent sur le caractère « exceptionnel » de cette situation du point de vue épidémiologique, ses dangers et ses répercussions sur la santé publique, et fait part de sa « préoccupation » d’une éventuelle propagation de l’épidémie au Maroc à cause d’un rassemblement humain aussi grand que la CAN.

Cette recommandation, ajoute la même source, découle de l’afflux prévu d’un nombre important de visiteurs et supporters venant de plusieurs pays africains, qui pourrait dépasser les centaines de milliers, et de la nécessité de suivre l’état de santé de tous les visiteurs du Maroc en provenance des pays touchés pendant la période d’incubation du virus, qui pourrait atteindre 21 jours, ainsi que de la nécessité de contrôler toutes les personnes qui seraient entrées en contact avec ces cas.

Le ministère souligne également que sa demande de reporter tous les grands rassemblements humains repose sur les recommandations de l’OMS en matière de gestion des crises sanitaires basée sur le règlement sanitaire international qui invite les pays à prendre toutes les décisions souveraines appropriées à la situation épidémiologique et les mesures visant la protection des citoyens.

Le communiqué du ministère rappelle dans ce cadre la décision du Sénégal de fermer ses frontières avec les pays touchés et celle d’Arabie Saoudite d’interdire le pèlerinage cette année pour les pays de l’Afrique de l’ouest, ainsi que l’annonce de la France et de certains pays européens de suspendre les liaisons aériennes avec tous les pays touchés par le virus Ebola.

L’épidémie d’Ebola, qui fait des ravages dans les pays de l’Afrique de l’Ouest notamment, la Guinée, le Liberia et le Sierra Leone, a désormais franchi le cap des 4000 morts.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz