CAN 2015 : Le Cameroun et la Côte d’Ivoire ont un vide immense à combler dû à l’absence d’Eto’o et de Drogba – 20/01/2015

Didier Drogba et Samuel Eto'o - Le BUZZ
Didier Drogba et Samuel Eto’o – Le BUZZ

Depuis les retraites internationales de Drogba et Eto’o, la Côte d’Ivoire et le Cameroun sont orphelins de ces deux immenses stars. Qui prendra le témoin pour mener les Eléphants et les Lions Indomptables au sommet ?

C’est une page glorieuse qui s’est tournée à l’issue du Mondial 2014, marqué par la retraite internationale des deux plus grands joueurs africains de ces quinze dernières années : l’Ivoirien Didier Drogba et le Camerounais Samuel Eto’o. Jamais depuis 2000, la Coupe d’Afrique des Nations ne s’était déroulée sans ces deux immenses attaquants, qui se sont imposés en Europe comme peu d’Africains avant eux. Sur le Vieux Continent, ils sont devenus des figures familières et ils y ont brandi les trophées les plus prestigieux.

Eto’o, exilé à Everton et qui s’apprête à revenir en Italie du côté de la Sampdoria, pèse à lui seul trois Ligues des champions avec le FC Barcelone (2006, 2009, avec à chaque fois un but en finale) et l’Inter Milan(2010). Drogba, révélé à Marseille avant de devenir le symbole du Chelseade Roman Abramovitch, a connu sur le tard la consécration en C1 en 2012, après avoir porté les Blues vers les sommets anglais durant huit années (2004-2012). Il est revenu à Londres à l’été 2014 pour y retrouver son mentor José Mourinho.

C’est dire le poids de leur absence au sein de sélections dont ils ont longtemps assumé le capitanat. Pour la Côte d’Ivoire et le Cameroun, qui entrent en lice mardi face respectivement à la Guinée et au Mali, cette Coupe d’Afrique est une sorte de plongée dans l’inconnu, même si les deux joueurs étaient déjà sur le déclin depuis un bon moment.

” La page est tournée”

“On ne peut pas se passer des meilleurs joueurs dans une grande compétition. Maintenant, la page est tournée. L’effectif n’est plus le même par rapport à la Côte d’Ivoire finaliste en 2010 et 2012. Il faut passer à des choses moins bling bling mais plus efficaces”, déclare le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Hervé Renard.

Le leadership est désormais assuré chez les Eléphants par Yaya Touré. Lourde responsabilité pour le quadruple meilleur joueur africain, tant l’aura de Drogba dépassait le cadre strictement sportif. L’ancien Marseillais, véritable ambassadeur de la Côte d’Ivoire à l’étranger, avait ainsi joué un rôle actif pour la réconciliation nationale dans un pays déchiré par la guerre civile (2002-2007), en organisant notamment en 2007 un match de la sélection à Bouaké, fief de la rébellion, et en faisant partie de la Commission vérité et réconciliation en 2011. Son seul regret: ne pas avoir brandi la Coupe d’Afrique, qui échappe aux Eléphants depuis 1992.

Pour Eto’o, tout a débuté de manière idyllique en sélection avec deux succès à la CAN (2000, 2002) et une médaille d’or olympique à Sydney (2000). La suite fut beaucoup plus laborieuse, la mégalomanie du personnage, adepte des phrases à la troisième personne du singulier, et les problèmes d’intendance récurrents des Lions Indomptables finissant par peser sur le groupe avant un crash monumental au Mondial 2014 (lourdes défaites contre la Croatie et le Brésil, altercation entre deux joueurs en plein match, accusations de corruption).

Stéphane Mbia, qui a hérité du brassard après le départ d’Eto’o, a tout de même voulu réhabiliter son ex-partenaire dimanche. “Certains n’ont pas accepté sa façon de vivre et d’être mais c’est un bon gars”, a-t-il lâché. Reste à savoir qui aura les épaules assez larges pour reprendre le flambeau sur le terrain. Plus globalement, la succession de ces deux monstres sacrés est maintenant ouverte sur le continent, et toute l’Afrique se demande qui seront les Drogba et Eto’o de demain.

Source: © Eurosport.fr

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz