CAN 2015 – Cameroun : La presse tire les leçons de l’élimination des Lions indomptables – 30/01/2015

Après l'indignation, la presse camerounaise tire les leçons de l'élimination des Lions indomptables. Photo d'illustration
Après l’indignation, la presse camerounaise tire les leçons de l’élimination des Lions indomptables. Photo d’illustration

Passés les moments de grande tristesse ayant suivi l’élimination des Lions indomptables dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football ‘’Guinée Equatoriale 2015’’, les journaux camerounais parus vendredi ont entrepris d’analyser les raisons de cette débâcle.

Ce qui n’a pas marché, selon Le Messager, c’est un coaching approximatif, improductif et très contesté, des choix tactiques critiquables d’un entraîneur entêté, l’Allemand Volker Finke.

‘’La qualification n’était qu’un leurre. En Guinée Equatoriale, Volker Finke a manqué d’imagination et ses joueurs ont été moins conquérants”, analyse Mutations.

La ‘’faute principale” revient effectivement au patron du banc de touche, confirme La Nouvelle Expression, relevant que le technicien avait pourtant réussi le plus dur en qualifiant un Cameroun absent de la CAN pendant les deux dernières éditions.

Parmi les errements à imputer à cette contre-performance (3 matches, 3 onze entrants, 2 buts marqués contre 3 encaissés), de la part d’une sélection de laquelle ‘’on était légitimement en droit d’espérer autre chose”, le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune indexe une défense ayant failli sur chacun des buts, un milieu presque inexistant, des attaquants peu engagés et un banc de touche souvent indécis dans ses choix, donnant l’air de chercher son équipe-type et ne sachant pas trouver les mots pour galvaniser les joueurs.

‘’C’est toujours de l’expérience engrangée pour les échéances futures car, ne l’oublions pas, l’objectif c’est bien de bâtir une équipe conquérante pour la CAN 2019, prévue à la maison. Quand on sait de là où on vient, avec une équipe qui avait manqué deux CAN consécutives et participé de manière catastrophique à deux Coupes du monde, il y a des raisons d’espérer que les choses rentrent dans l’ordre si tout est mis en œuvre.”

Le Jour semble le seul à prendre la défense du technicien allemand, qui rappelle qu’après le Mondial brésilien, les Lions indomptables de Finke ont livré 12 matches et n’en ont perdu qu’un seul.

‘’Les termes de son contrat étaient clairs : qualifier le Cameroun pour le Mondial 2014 et pour la CAN 2015. Il l’a fait. Toute réaction émotive face à la défaite pourrait casser une dynamique qui semble pourtant prometteuse. La valse des sélectionneurs n’a que trop duré. Pour quel résultat ?”

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz