Camerounaises – Compétitivité : Les huiles végétales locales se portent bien – 03/01/2015

Extraction artisanale d'Huile de palme au Cameroun | Photo : Flickr
Extraction artisanale d’Huile de palme au Cameroun | Photo : Flickr

Révélation en a été faite cette semaine au cours d’une conférence donnée à Yaoundé par le secrétaire général de l’Association des Raffineurs et Oléagineux du Cameroun (Asroc).

La conférence de presse du 30 décembre dernier avait pour but principal de rassurer les consommateurs sur la disponibilité des produits en cette période des fêtes de fin d’année. Il en ressort ainsi que, contrairement aux années antérieures, où les marchés n’étaient pas approvisionnés, et où régnaient toutes sortes de spéculations, l’année 2014 a été calme. Les  prix des huiles végétales et leurs produits dérivés sont demeurés stables.  Toutes choses rendues possible selon Jacquis Kemleu Tchagbou, le secrétaire général de l’Asroc, grâce « à l’organisation et à l’évolution de la filière et à l’implication des pouvoirs publics ».

Outre cet aspect, le conférencier a indiqué que les huiles végétales camerounaises sont très compétitives. Les huiles végétales camerounaises sont enrichies à la vitamine A, sels minéraux, vitamine B12, entre autres. « Au Cameroun, on ne peut plus commercialiser l’huile non enrichie », a martelé le secrétaire général de l’Asroc. Une décision courageuse du gouvernement camerounais qui a permis de combattre la concurrence déloyale issue de l’importation frauduleuse et du non respect de la norme Nc 77. Et comme l’a souligné Emmanuel Nkoulou Ada, président du Comité de Régulation de la filière des Oléagineux, il y va non seulement de la santé du consommateur, mais aussi de la santé de l’économie camerounaise.

Reste maintenant à conquérir le vaste marché continental de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEAC), vaste de 140 millions de consommateurs.

 

© CamerPost – Achille Nayé