Cameroun – Zones anglophones : la société civile se prononce sur l’accès à l’information

Paul-Joël Kamtchang, Secrétaire exécutif de l’Association pour le Développement Intégré et la Solidarité Interagissante (Adisi-Cameroun) | Ph. © YouTube

Dans un rapport que vient de publier l’Association pour le Développement Intégré et la Solidarité Interagissante (Adisi-Cameroun), Paul-Joël Kamtchang, Secrétaire exécutif fait plusieurs constats.

Notamment l’absence d’un dispositif et d’une stratégie permettant d’informer les citoyens sur la situation de crise anglophone ; « La multiplication des sorties du ministre de la Communication et des élites enveniment la situation et ne permettent malheureusement pas à la quiétude de s’installer; La manipulation de l’information par le pouvoir central basé à Yaoundé envenime également la situation », écrit le citoyen qui déplore aussi « l’autoritarisme des autorités dirigée vers la presse locale : sous le prétexte de recadrer les médias, les autorités ont fait circuler une note à laquelle la délégation n’a pu avoir accès car elle s’est heurtée à un refus catégorique des autorités. Interrogées sur la question, ces dernières rejettent la thèse de la censure ou du contrôle des medias et parlent d’une note interne qui a quand même fait l’objet d’une publicité restreinte ».

Dans le document qu’a reçu CAMERPOST, Adisi-Cameroun relève pour le dénoncer l’interdiction des programmes de débats à caractère politique dans les médias jusqu’à nouvel avis; L’interdiction pour certains journalistes d’accéder à certaines cérémonies officielles organisées «  aussi bien par les services du gouverneur de la région que  par la municipalité de Buéa ;  Certains journalistes craignant pour leur vie ont déserté leur domicile pour vivre ailleurs tandis que d’autres se sont cachés dans d’autres régions du pays », soutient l’association qui estime par ailleurs que la coupure d’internet en ce moment empêche aux citoyens d’avoir accès à l’information et restreint de ce fait leur champs d’expression en violation des engagements du Cameroun.

L’Association pour le Développement Intégré et la Solidarité Interagissante est une association de droit camerounais. C’est une organisation à but non lucratif à caractère social et dont les activités se professionnalisent au fil des jours. Son cœur de métier étant l’information et la gouvernance, ses axes stratégiques sont : l’accès à l’information, l’open data, la liberté de presse et d’expression. Ses cibles sont constituées de trois grands groupes : des journalistes et la Presse nationale ; des dépositaires de l’autorité de l’Etat et l’administration publique, le citoyen et son mode d’accès à l’information citoyenne. Son siège social est à Douala la capitale économique du Cameroun.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

PARTAGER