Cameroun : Yves Michel Fotso licencie ses employés de sa prison

Il se plaint de la complicité des autorités judiciaires camerounaise pour couler les entreprises dans lesquelles il a des intérêts. Ceci en bloquant, dit-il, des comptes bancaires de ces entreprises et le maintenir illégalement en prison.

Yves Michel Fotso
Yves Michel Fotso

Coup dur ! Les employés des sociétés dans lesquelles Yves Michel Fotso a des intérêts sont désormais au chômage. Ils l’ont appris au travers d’un communiqué à eux adressé par ce dernier. Cette décision vient du fait que « les autorités judiciaires camerounaises ont décidé de couler mes entreprises en procédant illégalement au blocage des comptes bancaires de ces sociétés qui vous emploient, afin de les paralyser et en même temps, continuer à me maintenir illégalement en prison », écrit-il. A cause de cet « acharnement », Yves Michel Fotso estime qu’une « pauvre dame innocente, Mme Julienne KOMNANG née NKOUNDA, croupi injustement en prison depuis bientôt deux ans, après avoir été employée à un haut niveau de Responsabilité dans une société de mon groupe (CBC), du fait de sa supposée proximité d’avec moi ».

Face à cette situation dont le bout du tunnel semble encore plus loin qu’il ne l’espère, le fils du richissime homme d’affaire de l’ouest crie « à un acharnement contre ma personne. Je ne souhaite donc plus voir aucun de mes collaborateurs ainsi injustement entraîné dans mon chemin de croix, dont Dieu le seul juste juge, sait “quand” et “comment” il prendra fin. Face à un tel acharnement et après mûre réflexion, j’ai décidé de ne pas continuer à vous faire espérer en vain de conserver vos emplois et de percevoir vos salaires (y compris les arriérés), alors que le blocage illégal des comptes bancaires des sociétés qui vous emploient semble sans possibilité d’appel. En effet, les différentes demandes tendant à la levée cette mesure pour le moins illégale sont restées vaines à ce jour ». Pour cela, clame-t-il, « Vous êtes libre, en cette veille de fêtes de fin d’année, de rechercher un nouvel emploi. Dans les prochains jours, vous recevrez donc vos lettres individuelles de licenciement, avec le calcul de vos droits. Toutefois, du fait du blocage des comptes de vos employeurs respectifs, vos soldes de tout compte ne pourront pas vous être versés au moment de votre départ ; cela ne sera possible que le jour où, la justice redevenant enfin juste, lèvera le blocage des fonds issus du fruit de votre travail ».

« Je ne me plaint pas de mon sort »

Aux employés qui, en début d’année 2013, ont accepté de rejoindre le projet Clean Oil qu’il avait lancé, Yves Michel Fotso présente ses sincères regrets. Tout en rappelant que « ce nouveau projet devait, en quatorze mois, créer plus de deux mille (2.000) emplois directs et cinq mille (5.000) emplois indirects ; malheureusement, il est “assassiné” quelques mois seulement après sa naissance par ceux-là même qui prétendent créer des emplois pour la jeunesse. Bon courage, bonne chance à tous et merci ». S’agissant de sa situation actuelle, prisonnier de l’affaire albatros, Yve Michel Fotso déclare que « je n’ai pas le droit de me plaindre de mon sort, car je suis béni, le Seigneur ne m’a jamais abandonné et si le destin qu’il m’a choisi est de croupir injustement en prison pour les 25 prochaines années, alors que sa volonté soit faite. J’ai vécu, j’ai combattu le juste combat et je ne peux que me réjouir d’affronter les épreuves que “Dieu qui est un juste juge” décide de me faire subir, lorsqu’il estimera que le moment est arrivé, mes yeux reverront la lumière et j’étincellerai sûrement à nouveau ». En attendant que justice soit faite, les employés de son groupe iront faire valoir leur talent ailleurs !

camerpost.com: Frank William BATCHOU

  • Marie Crescence

    IYA MOHAMET a été élue presy en prison donc pas surprenant du tout

  • Fabrice Basile Kwo

    mm lala?? il se croit encore a la Camair ou koa?

  • Salut a tous et merci de nous accorder la possibilite de donner un commentaire suite a cet article au sujet du licenciement des employes fotso parlant de yves Michel qui est en prison.
    Parfois dans la vie, il faut que des choses arrivent pour que decouvre enfin le vrai visage de ceux que l’on qualifie de personnalites au Cameroun

    • Une fois de plus, nous sommes dans un Etat d’imposture. Yves Michel fotso, vient encore de le prouver. Si cet article est fonde; alors ce que je retiens est que ymf a la pretention de se servir de ses investissements au cameroun pour faire plier le gouvernement et lui faire changer d’avis qu’ant a son incarceration , et en doublant une fois de plus, meme au fond de sa cellule carcerale, des pauvres camerounais qui ont servi dans ses enterprises. Quelle bassesse! Je commence a douter permettez -moi, de ses MBA obtenus aux USA. Ce n’est pas credible dans un Etat de droit que de tels usurpateurs aient compte comme personnalites au cameroun. Encore peut-on se demander si ces gens investissent reellement pour le bien etre des camerounais ou alors ceci constituent pour eux un moyen subtil pour acqurir de la puissance afin de paralyser, voir ridiculiser tout un pays. Il parle de Dieu dans sa situation et clame son innocence pour avoir mener le bon combat; c’est trop facile, meme les demons connaissent Dieu, la bible le dit! Lui meme a depourvu ses enterprises de tous leurs avoirs, jusqu’au capital des annees avant son incarceration. Je deplore le cas de ceux qui soutiennent l’insoutenable; ce garçon est loin d’être un saint, il a besoin d’aide. Sa seule gourmandise financiare ne lui aurait jamais permis de se soucier de ses pauvres employes a bord d’un navire dirriger par un capitain qui va dans tous les sens.

  • Personnellement, j’ai le sentiment que le gouvernement camerounais ne produit que de gros ingrats. Combien de personnes au cameroun, dans la generation de ymf ont profite des largesses du gouvernement comme ce dernier? Vraiment mes freres, je ne suis ni de l’opposition, ni du pouvoir , je ne fais meme pas de la politique. Mais je trouve grotesque que dans un pays de droit, un individu fasse du chantage au gouvernement en se servant de ses investissements qui en majeure partie dependent de ce meme government qui a toujours ferme les yeux a leur corruption, au mauvais traitement des employes, sans compter la fraude fiscale, dans le souci d’encourager les fils du pays a se faire une place. Quelle ingratitude! Sans etre fanatiques, que le gouvernement camerounais nous epargne de ces nombreux charlatans qui semblent oublier la formule magique qui les a etabli. Je doute de plus en plus de la personalite de certains operateurs economiques au cameroun. Que la Juste fasse son travail, et s’il est innocent qu’il soit liberer parce que son innocence a ete prouvee mais pas parce qu’il est un super operateur economique incontournable; c’est nul!