Cameroun : Un pédophile échappe à la furie des populations

Armand, le pédophile, devant la population médusée | © CAMERPOST / Augustin Tacham
Armand, le pédophile, devant la population médusée | © CAMERPOST / Augustin Tacham

Il courait depuis longtemps déjà sans pour autant être inquiété.

Alors que ses camarades suivent les cours pour cette rentrée scolaire, la petite Gaëlle, fait la prolongation. Ses parents ne se doutent de l’issue de la commission à elle confiée. Pourtant le malfaiteur rodait épiant sa proie. Il n’a pas pris la peine d’aller plus loin pour commettre son forfait. Mais dans l’ombre, un témoin muet.  La scène a lieu en fin d’après midi au quartier Emana, localité situé à l’entrée nord la sortie de la capitale camerounaise, Yaoundé.

La scène du crime

En effet, comme envoyé par un ange, le pasteur du coin assis dans un restaurant de fortune, est intrigué par les mouvements du docta (expression pour désigner le vendeur de médicament de la rue au Cameroun). Sur insistance, Armand puisqu’il s’agit de lui fait venir la petite fille de onze ans,  qui doit s’inscrire en classe en classe de cinquième. Une fois dans l’échoppe qui lui sert de pharmacie, Armand demande à la fillette de passer à un rituel. Nous n’avons pu rencontrer, Gaëlle, plongée dans un état de choc. Mais pour les témoignages sous le feu de l’action, la malheureuse déclare : « il m’a demandé de fermer mes yeux pour voir. J’ai seulement ressenti quelque chose dans ma main. C’est son pénis. Et je suis sortis en courant » a-t-elle déclarée.

C’est donc fort de la sortie quelque peu aveuglante de la fillette que le pasteur se rapproche d’elle. A la question du pasteur de savoir ce qui venait de se passer, la fille ne dira rien, visiblement sous un état de choc. Retourné voir le Sieur Armand pour en avoir sa version de fait, « le violeur » veut acheter son silence d’abord. Dans la rigueur du pasteur, il hausse le ton. Le voisinage y est intéressé et le secret est dehors.

De l’incompréhension totale

Dans la petite bourgade, c’est presque inimaginable. Le bourreau de la petite Gaëlle était un homme calme et très réservé. Un malheur qui délie les langues. Ses connaissances révèlent que ce n’est pas la première fois qu’il agit ainsi. L’on apprend de ses frères qu’il ya quelques semaines, il avait séquestré et abusé sexuellement sa petite sœur des jours durant. Certaines langues disent qu’il a même abusé sexuellement sa mère génitrice. A la question d’une voisine, de savoir pourquoi il fait cela, il dit être contraint de le faire car c’est une exigence du cercle exotérique dont-il est membre. Dans une vidéo amateur, Armand ne pas semble gêné. Comme dans le cas d’une complicité, Armand a le soutien de sa femme qui parle d’un montage pour salir son mari.

La crise consommée, Armand a failli faire les frais devant une population tétanisée par l’acte mais aussi devant cet homme presque sans problème. Mais le destin de la petite Gaelle vient de connaitre un tournant. Armand, le papa de trois enfants dont deux garçons et une fille, médite actuellement son sort dans un commissariat de la ville.

© CAMERPOST par Augustin Tacham