Cameroun : Xavier Messè entendu à la PJ sur ordre de la «Présidence de la République» – 30/07/2015

Xavier Messè, le DP du journal camerounais « Mutations » | DR
Xavier Messè, le DP du journal camerounais « Mutations » | DR

Le directeur de publication du quotidien Mutations a déféré hier à une convocation du directeur de la police judiciaire (Dpj) Jacques Dili. Xavier Messè accompagné de son avocat et de François Mboke (Dp de Diapason et représentant de la Fedipresse), est entré dans les locaux de la Dpj au quartier Elig-Essono à 10h10. Il en est ressortit à 11h45. Le Dp de Mutations qui avait été convoqué mardi par l’officier principal Boyokono, sur instruction de son chef, a découvert, contre toute attente, que l’ordre venait de la «présidence de la République».

Xavier Messè a d’ailleurs pu constater que le commissaire divisionnaire Jacques Dili avait sur sa table un «message porté»  signé du Délégué général à la Sûreté nationale (Dgsn), Martin Mbarga Nguelé. Il n’a pas pu lire le contenu du message. Tout à côté, se trouvait une copie de l’édition du journal Mutations du mardi, qui avait à sa Une : «Ridicule : Eyebe Ayissi et Ndoung Soumhet s’insultent en public», sujet traité en page 3 de Mutations.

Le dernier paragraphe du commentaire qui suit l’article sur le clash entre Ndong et Eyebe à Lobo est encadré au stylo. Le Dp de Mutations comprend vite que c’est cette partie du texte qui fait problème. L’auteur de l’article, Yanick Yemga, chef du service Politique a écrit, au sujet des élites qui s’affrontent à travers le pays, que « des exemples et bien d’autres prouvent à suffisance que le marigot politico-administratif camerounais regorge de caïmans qui s’affrontent régulièrement de manière impitoyable, et sous le regard bienveillant de Paul Biya».

La présidence estime que «Yanick Yemga insinue que le chef de l’Etat applaudit lorsque les élites se battent». «Vous ne pouvez pas trouver d’autres formules que « sous le regard bienveillant de Paul Biya ?», interroge le Dpj et par la même occasion demande à voir l’auteur de l’article. « On peut aller le chercher ?», lance-t-il. «Ce n’est pas possible, il est affecté à la visite du président du Nigéria», répond Xavier Messè.

Le commissaire divisionnaire fait savoir que cette phrase de Yanick Yemga fait problème pour plusieurs raisons : «Le contexte sécuritaire actuel et la visite de Buhari».  Après des échanges, conseils et suggestions, l’audition s’achève. Le Dp de Mutations repartira aux environs de 15h pour signer le procès verbal de son audition.

«Le document doit être déposé chez le Dgsn ce soir (hier, Ndlr). Il a déjà appelé à deux reprises dans la journée », précise le commissaire divisionnaire Dili. Avant de signer, Xavier Messè prend le soin de lire le document qui l’engage à ne «plus faire ce genre de commentaire avec de tels errements».  Le Dp refuse de porter sa signature et demande que ces termes qui ne sont pas de lui soient corrigés. Des compromis seront trouvés finalement pour une autre formule. Toutefois, Xavier Messè reste à la disposition de la police judicaire. Il peut être appelé « en cas de besoin », lui a-t-on signifié.

Source : © Mutations

Par Ibin Hassan