Cameroun – Wilfried Seyi : « La pression s’est envolée »

Wilfried Seyi | © CT
Wilfried Seyi | © CT

Dieudonné Wilfried Seyi, qualifié pour les 1/8es de finale -75kgs.

Dans quel état êtes-vous après avoir remporté votre premier combat aux Jeux olympiques à seulement 18 ans ?

Je suis assez tranquille et fier parce que je savais que j’étais très attendu. Beaucoup comptait sur moi après les défaites de mes grands frères (Hassan Ndam et Simplice Fotsala, ndlr). Je dois avouer que je me suis aussi mis beaucoup de pression à cause de toute cette attente. Je savais que le Cameroun entier me suivait. En tant que porte-étendard, je devais motiver mes coéquipiers en gagnant. Mais aujourd’hui, je n’ai plus peur. Cette pression s’est envolée. Je suis serein et je pense que ça va bien se passer pour la suite.

Ce vendredi vous affrontez justement un Egyptien (Hosam Abdin, ndlr) qui affiche une certaine expérience. Comment allez-vous abordez ce combat ?

Je ne l’ai jamais affronté mais j’ai vu sa façon de boxer. Je pense qu’il est prenable. Comme je l’ai souvent expliqué, je n’ai pas de stratégie prédéfinie avant d’entamer un combat. J’improvise toujours en fonction de mon adversaire, comme c’était le cas contre le Colombien Jorge Palacio. Il était puissant et entrait beaucoup. J’ai mis du temps à comprendre son rythme mais je me suis adapté. Comme il était très physique, il a fallu que je m’impose et que j’anticipe ses coups. Si je vois que mon vis-à-vis aime la bagarre, j’y vais aussi.

En quoi le fait d’avoir à vos côtés Hassan Ndam peut-il vous aider ?

Je dois reconnaître que j’ai beaucoup de chance de l’avoir à mes côtés. Il y a vraiment une très bonne entente. Il me conseille énormément, et son coach également, sur certaines techniques. Ils souhaitent que j’aille le plus loin possible et ça ne peut que donner envie de se surpasser. Comme je l’ai dit, il n’y a plus de pression. Je devais prouver que je pouvais gagner un combat et je l’ai fait. C’est donc à moi de jouer maintenant car je sais que je peux aller loin. Je ne suis pas venu juste pour gagner un combat et rentrer au pays. Je veux aller jusqu’en finale.

Source : © Cameroon Tribune

Propos recueillis par Josiane R. MATIA

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Wilfried Seyi : « La pression s’est envolée »"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Vargas Luis

Yes courage

wpDiscuz