Cameroun: Visite du président de l’Assemblée nationale française – 22/10/2014

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale française. © Maxppp
Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale française. © Maxppp

Claude Bartolone séjournera à Yaoundé les 26 et 27 octobre 2014, dans le cadre d’une tournée africaine qui l’aura précédemment conduit en Côte d’Ivoire et au Tchad.

Selon l’agenda du président de la Chambre basse du parlement français posté sur le site web de l’institution, Claude Bartolone aura un entretien avec le président Biya lundi prochain, 27 octobre 2014 à 11 heures. Ce programme en ligne n’indique pas le menu des échanges. Mais au regard du thème d’une autre rencontre, celle-là avec  les parlementaires camerounais sur les défis sécuritaires, on peut imaginer que la question est inscrite parmi les sujets de l’échange prévu entre les deux hommes. De plus, le Cameroun est impliqué sur deux fronts sécuritaires que sont Boko Haram au Nigeria et la bataille des rebelles en Rca ; lesquelles préoccupent au plus haut point la France. Par ailleurs, le Cameroun, représentant avec la Côte d’ivoire que visite Claude Bartolone, dès jeudi, un des plus gros intérêts économiques et un des plus importants portefeuilles du Contrat désendettement développement (C2d) en Afrique francophone, le président de l’Assemblée nationale française et le président de la République du Cameroun revisiteront les questions économiques majeures entre Paris et Yaoundé. C’est ce que croit savoir en tout cas, un diplomate français en poste à Yaoundé.

Dans les salons huppés de la capitale, on se réjouit déjà à plusieurs titres de l’annonce de cette visite qui n’a pas encore été rendue publique par les officiels camerounais, comme l’ont fait  ceux de la France. Yaoundé s’en féliciterait nonobstant cette absence d’annonce, à voir l’enthousiasme que la nouvelle de la toute première visite d’un président de l’Assemblée nationale française au Cameroun suscite, mais aussi  celle de l’arrivée d’une personnalité étatique française de premier plan depuis l’accession de François Hollande à l’Elysée et la deuxième de ce niveau, depuis l’élection de Sarkozy en 2007, après celle du Premier ministre, François Fillon en 2009. La pratique qui veut que chaque chef d’Etat français depuis l’Indépendance effectue une visite au Cameroun ayant été rompue avec Nicolas Sarkozy et tarde à être rétablie avec son successeur, François Hollande.

Ebola

Le reste de l’agenda de Claude Bartolone qui foule le sol de Yaoundé, le 26 au soir prévoit un déjeuner avec Cavaye Yéguié Djibril, une rencontre avec des élus camerounais, une réception de la communauté française et une conférence de presse donnée à l’ambassade de France à Yaoundé en début de soirée du 27 octobre. Un programme dont l’ordonnancement n’est pas totalement  identique avec celui qu’il aura eu respectivement en Côte d’Ivoire et au Tchad. Car, Claude Bartolone procédera, à Abidjan, à la signature d’un accord entre l’Assemblée nationale de France et celle de Côte d’ivoire, il visitera le port d’Abidjan et un centre de prévention d’Ebola dans le pays d’Alassane Dramane Ouattara. Au Tchad, Claude Bartolone ne rencontrera pas Idriss Deby Itno, président de la République. C’est ce qu’indique, en tout cas, l’agenda du parlementaire.

Né en Afrique, à Tunis, en 1951, Claude Bartolone, membre du parti socialiste français, est élu président de l’Assemblée nationale depuis 2012 (la 14e législature sous la Ve république)  juste après l’élection de François Hollande à l’Elysée. Ancien ministre des villes dans l’un des gouvernements de Jospin (du temps de la cohabitation avec Chirac), il siège avant tout au palais Bourbon comme député de la Seine-Saint-Dénis.

Source : © Le Messager

Par Rodrigue N. TONGUE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz