Cameroun : une vingtaine d’hommes de loi en formation à l’Enam

Cameroun : une vingtaine d’hommes de loi en formation à l’Enam

Une trentaine de magistrats camerounais se forment en principe du 5 au 7 juin 2017, à Yaoundé, la deuxième partie d’un parcours de formation assurée par l’école supérieure italienne de Pise. Dans la capitale camerounaise, le cours est assuré au sein de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam). Le ministère camerounais de la Justice veille sur cette formation destinée à doter les magistrats camerounais d’un savoir et d’un savoir-faire les qualifiant pour former à leur tour des collègues. Les détails avec CAMERPOST.

Perfectionner des hauts fonctionnaires du Gouvernement

Le principe de la formation est de conduire les apprenants à se servir des réalités locales et des outils étrangers. Raison pour laquelle la première étape de la formation  s’est tenue en Italie, à l’Institut supérieur Sainte-Anne, et la deuxième session au Cameroun. Le projet d’ensemble est placé sous la coordination du Pr Andrea de Guttry, professeur ordinaire de droit public international et directeur à Pise du Dirpolis (institut de droit, politique et développement), qui relève de Sainte-Anne. Les magistrats Camerounais ont été sélectionnés par leur ministère de la Justice. Il s’agit de 25 juges et de cinq jeunes admis à faire partie du projet dit de « Training of trainers » (formation des formateurs).

Placé sous la tutelle du Ministère de la fonction publique et de la réforme administrative, l’Enam est  d’après son slogan « une école au service de l’État et du citoyen » car ayant la charge de former les Administrateurs et Magistrats de la société Camerounaise. L’École nationale d’administration et de la magistrature du Cameroun, créée à Yaoundé en 1959, est une grande école de l’enseignement supérieur ayant pour mission principale la formation et le perfectionnement des hauts fonctionnaires du gouvernement camerounais. Il s’agit d’un établissement public doté d’une personnalité publique et d’une autonomie financière. Elle est placée sous la tutelle technique du Ministère de la Fonction publique et de la Réforme Administrative. Cette école constitue le principal creuset des administrateurs de la fonction publique camerounaise depuis l’indépendance du Cameroun en date du 1er mai 1960.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz