Cameroun : la ville de Douala encore et toujours sous le joug des ordures

La ville de Douala encore et toujours sous le joug des ordures 7 © CAMERPOST / Linda Mbiapa

En dépit de nombreuses plaintes des populations, ainsi que des journées citoyennes de propreté initiées par la Communauté urbaine de Douala (Cud), la capitale économique continue à être insalubre. Une insalubrité notoire qui devient à la longue difficile à gérer tant pour les citoyens que pour l’entreprise de ramassage des ordures, totalement débordée. A titre d’illustration, le spectacle qu’offre le lieu-dit Ndokotti ce lundi 16 janvier 2017.

Sous un soleil ardent, à proximité du marché Monkam, des ordures de toutes natures sont exposées au vu et au su de tous. Elles empêchent les piétons de marcher vu qu’elles ont complètement occupé les trottoirs. Les odeurs qui en découlent ne semblent aucunement embarrasser les conducteurs de « bens skin » qui ont trouvé moyen de stationner leurs engins. Encore moins les commerçants qui ont, pour leur part, exposé leurs produits (chaussures, sacs à main, etc). « Le plus important est de faire les recettes madame. Ce n’est pas notre faute si l’environnement est insalubre ou si les ordures ont occupé la voie publique », lancent les acteurs des deux métiers sus évoqués à CAMERPOST.

Le décor est le même dans les autres marchés de Douala. A certains endroits, des caniveaux ont été curés mais le ramassage des ordures collectées tarde à suivre. Les citoyens y compris les usagers de la route accusent l’administration et la société en charge du ramassage des ordures, tandis que celles-ci indexent les populations taxées  alors d’acteurs favorisant l’incivisme. Quelles que soient les responsabilités, notons que la situation qui s’empire est un véritable danger du point de vue environnemental. Pareillement au niveau des risques naturels. Notamment les inondations, les mouvements de masse, l’érosion des sols, la pression anthropique sur le milieu et des maladies chez l’homme.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Cameroun : la ville de Douala encore et toujours sous le joug des ordures"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Hamad Hamadou

Monopole du service public de ramassage.

Salvador Mbang

Que font les populations pour maintenir la propreté? La propreté est une chaine et chacun y contribue a sa manière.

Salvador Mbang

Que font les populations pour maintenir la propreté? La propreté est une chaine et chacun y contribue a sa manière.

Louis Florent Mimpem

Le service du ramassage est depassé par les evenements.
….

wpDiscuz