Cameroun : la ville de Douala prépare la journée mondiale du tourisme 2016

La ville de Douala prépare la journée mondiale du tourisme 2016 | DR/Illustration
La ville de Douala prépare la journée mondiale du tourisme 2016 | DR/Illustration

Le 27 septembre prochain va marquer l’événement. Dans la ville de Douala, les acteurs en charge du tourisme multiplient des activités en prélude. Notamment des débats, l’élection Miss, etc. Il est question, relèvent les administrateurs à CAMERPOST, de faire comprendre aux populations l’objectif principal fixé par l’Organisation mondiale du tourisme (Omt) à savoir : la prise de conscience de l’importance du tourisme du point de vue social, culturel, économique et même politique.

Le facteur tourisme, a-t-on appris, est un point central pour la croissance d’un Etat. A preuve, dans de nombreuses régions du globe, le tourisme arrive en tête des activités économiques, avec ses répercussions sur l’emploi, le brassage des populations, l’ouverture au monde et la circulation de l’information… Le tourisme et ses travers (urbanisation anarchique, tourisme sexuel, …) font malheureusement souvent la une de l’actualité et ce n’est pas sans raisons que la journée du 2 juin est consacrée au tourisme responsable et respectueux. Tandis que celle du 27 septembre est une célébration mondiale.

Par ailleurs, le tourisme, dans de nombreux pays moins développés et en développement, représente l’option de développement économique durable la plus fiable, et, pour certains de ces pays, la principale source d’épargne en devises étrangères. Une partie de ces revenus favorise différents groupes de la société et, si le tourisme met l’emphase sur la réduction de la pauvreté, celui-ci peut bénéficier directement les groupes les plus pauvres grâce à l’emploi des populations locales dans les entreprises touristiques, l’approvisionnement en biens et services aux touristes, ou par la création de petites entreprises communautaires locales, etc., l’impact sur les niveaux de réduction de la pauvreté étant positif.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

  • Jesper kils y arriverons et k Douala ressemblera à kelk chose…

  • À moins que tous les #benskineurs soient casernés, peut-être l’on réussirait !

  • Douala peut être une ville agréable, mais il lui faut une véritable réseau routier périphérique, pas les bêtises “simplifier” heinnn ! créer une véritable zone industriel car l’industrie est le plus grand pourvoyeur d’emplois. Nous avons au Cameroun les meilleurs techniciens d’Afrique central reconverti pour la plus part en bensikineurs faute d’emplois.

  • Où vont passer ces touristes la sur quelle route je veut dire

  • après cette journée mondial on retombera sur le calme plat habituel de ce ministère en manque d’initiative

  • Avec les musée d ordure qu on trouve ici on doit vraiment faire bonne figure

  • Enfin p être elle sera plus propre,mais cmt changer d mentalité à nos pops??

  • Douala sent… commençons dabord par regler ce probleme