Cameroun : Vers plus de fluidité et de compétitivité pour le port de Douala

Vers plus de fluidité et de compétitivité pour le port de Douala | Ph. Archives

Le port autonome de Douala (PAD) va gagner en compétitivité dans les prochains mois, avec le projet d’extension qui devrait permettre à cette infrastructure où transitent plus de 90 pour cent du volume des marchandises du Cameroun de récupérer un espace illégalement occupé sur les 1000 hectares qui le composent, révèle une étude sur la modernisation de la place portuaire de Douala rendue publique mardi.

Les travaux de reconstitution des limites du port de Douala initiés par les pouvoirs publics ont permis au comité interministériel constitué entre autres des ministères des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (MINDCAF), des Transports (MINTRANS), et de l’Habitat et du Développement urbain, (MINDHU) de faire le point sur cet épineux sujet.

 A en croire le directeur général du Port autonome de Douala (PAD), Cyrus Ngo’o, « l’opération a pris du temps mais on ne peut que se réjouir du résultat », d’autant que « le processus d’extension est l’un des garants de sa compétitivité ».

Le nouveau plan prévoit notamment l’extension du terminal à conteneurs, la création d’un nouveau parc à véhicules sécurisé, l’aménagement des zones d’attente de camions, la création d’une zone urbano-portuaire, une sorte de tampon entre la ville et le port.

Dans ce contexte a rappelé le MINDCAF Jacqueline Koung à Bessike, « les limites du port seront visibles à l’œil nu », ce qui se fera notamment par l’implantation effective de bornes et de balises.

En tout état de cause, « les projets dont le PAD est porteur sont grands consommateurs d’espaces et pourvoyeurs d’emplois », raison pour laquelle il faudra s’investir au maximum pour la sécurisation foncière, après l’opération de reconstitution des limites », dira-t-elle, d’autant que « nous avons tous besoin de ce port qui joue un rôle majeur dans le développement économique du Cameroun ».

© CAMERPOST avec © APA