Cameroun : « Valorisons les enseignants, améliorons leur statut professionnel »

Marche en prelude à la Journée des enseignants demain mardi 5 octobre à Douala | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Marche en prelude à la Journée des enseignants demain mardi 5 octobre à Douala | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

Telle est la thématique 2016 de la Journée mondiale des enseignants qui se célèbre demain mercredi 5 octobre. A Douala, la communauté éducative a mis les bouchées doubles pour une célébration réussie. Une réussite dans le sens de « faire passer le message selon lequel, nous, enseignants, continuons de broyer du noir. Nos conditions de travail laissent à désirer. Que ce soit au privé, au public, dans l’enseignement catholique ou laïque, les plaintes sont quasi identiques », déclare la cible à CAMERPOST. Pour cette dernière, la non intégration à la Fonction publique des enseignants contractuels, le non-paiement des salaires, le non-respect des primes d’ancienneté, du départ à la retraite, la maltraitance des vacataires, des instituteurs…sont autant de griefs relevés.

Voilà pourquoi, dit-on, la Journée mondiale des enseignants marque le 50eme anniversaire de l’adoption de la Recommandation OIT/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant de 1966. Avec pour thème général « Valorisons les enseignant(e)s, améliorons leur statut professionnel », cette journée est l’occasion de réaffirmer le rôle essentiel des enseignant(e)s dans le progrès de l’éducation et l’importance de leur contribution au développement de la personnalité humaine et de la société moderne. Pour les syndicats des enseignants, « il est urgent de revaloriser le statut de la profession enseignante : salaire, recrutement, conditions de travail et droit à la retraite. Il faut continuer à promouvoir une vision exigeante de nos métiers : formation de haut niveau, liberté pédagogique, qualifications reconnues et compétences disciplinaires ».

Rappelons que l’UNESCO a proclamé le 5 octobre Journée mondiale des enseignants en 1994, célébrant ainsi le grand pas effectué en faveur des enseignants le 5 octobre 1966, lorsqu’une conférence intergouvernementale spéciale organisée par l’UNESCO à Paris en coopération avec l’OIT a adopté la Recommandation OIT /UNESCO concernant la condition du personnel enseignant. Cette recommandation énonce les droits et devoirs des enseignants, ainsi que les normes internationales applicables dans les domaines suivants : formation initiale et perfectionnement, recrutement, emploi, conditions d’enseignement et d’apprentissage. Depuis son adoption, la Recommandation est considérée comme un ensemble de directives important visant à améliorer la condition du personnel enseignant au profit de la qualité de l’éducation.

 

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz