Cameroun – Urbanisation : Vers la fin des constructions anarchiques à Douala ?

Fritz Ntoné Ntoné, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala. | DR
Fritz Ntoné Ntoné, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala. | DR

Les Plans d’occupation des sols de Douala présentés lors du conseil de communauté vendredi.

L’opération de sensibilisation, d’information et de communication sur le Plan directeur d’urbanisme (Pdu) et les Plans d’occupation des sols (Pos) de Douala est donc officiellement lancée. Après leur validation récente par le préfet du Wouri. Des exemplaires desdits documents ont été remis ce 30 octobre 2015 aux grands conseillers, aux autorités locales, administratives comme élues, de la capitale économique. C’était lors de la session du conseil de la Communauté urbaine de Douala, comptant pour le 3e trimestre.

Le Pdu, c’est selon Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la Cud, « le document qui va guider le développement de la ville à l’horizon 2025. Quant au Pos, document annexe du Pdu, la ville en compte 6, autant d’arrondissements. Pour le délégué, tout le monde doit disposer de ce guide pratique, dans un contexte marqué au quotidien par les constructions anarchiques et les problèmes fonciers.

Les questions auxquelles le Pos répondra d’après Fritz Ntone Ntone : « Vous voulez construire, vous voulez implanter une activité quelque part, vous êtes dans telle zone, tel secteur, on vous dira le recul que vous devez observer par rapport à la route, la hauteur de la maison ou de la construction permise, le taux d’occupation de sol, même que la superficie de votre terrain est insuffisante pour que vous construisiez dans telle partie de la ville. Par exemple à Bonanjo, Bonapriso, ceux qui ont moins de 200 m² ne peuvent pas avoir de permis de bâtir. »

A côté de ces outils importants du développement de Douala, la session de vendredi était en fait destinée à l’évaluation au 30 septembre du niveau d’exécution du budget de la Cud pour l’exercice 2015. D’un montant de plus de 69,5 milliards en dépenses et en recettes. Parmi les points capitaux donc à retenir, il y a ce taux de recettes de près de 75%. Avec une marge de progression de plus de 22% par rapport au trimestre précédent. Grâce au redéploiement du personnel dans trois entités primordiales de la Cud : la direction des Affaires financières (Dafi), la division des Marchés publics et la direction de la Réglementation et de la police municipale.

Autre point à retenir, la mise en œuvre imminente du Plan d’urgence prescrit par le chef de l’Etat. En effet, l’enveloppe de 50 milliards F allouée à la ville va se concentrer sur les routes secondaires et tertiaires de la capitale économique, question d’assurer une meilleure mobilité des habitants.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA