Cameroun : UPC et CRAC se déploient sur le terrain de la lutte contre Boko Haram – 03/02/2015

Au Cameroun, les marches de protestation contre Boko Haram, comme ici à Yaoundé le 21 janvier 2015, se succèdent. © AFP PHOTO / REINNIER
Au Cameroun, les marches de protestation contre Boko Haram, comme ici à Yaoundé le 21 janvier 2015, se succèdent. © AFP PHOTO / REINNIER

Les deux formations politiques apportent réconfort aux populations et aux forces de défense.

La mobilisation de la nation toute entière derrière les forces de défense dont parlait le président Paul Biya le 31 décembre dernier continue. Elle se manifeste du côté des acteurs politiques par des motions de soutien, des collectes de fonds ou des descentes sur le terrain. Ainsi il en est des missions que les partis Croire au Cameroun (Crac) et l’Union des populations du Cameroun (Upc) ont conduit dans le septentrion.

Depuis le jeudi 29 janvier 2015, sous la conduite de Victor Onana, président du bureau du Comité directeur, l’Upc est allée confirmer sur le terrain le soutien patriotique du plus vieux parti du pays aux forces armées, engagées dans la défense de l’intégrité territoriale et

la protection de nos populations face aux attaques de la secte Boko Haram. Après une visite de reconnaissance et de soutien auprès de l’Etat-major des forces armées au front, un don aux victimes du terrorisme a été remis au camp de Minawaou. Pour le secrétaire général de l’UPC, Basile Louka : « l’UPC est venue pour dire vous n’êtes pas seuls. La défense de la patrie nous interpelle tous. »

Pour Bernard Njonga du Crac, il n’a pas seulement été question de réconforter les populations touchées par les affres de cette guerre, mais aussi de trouver des moyens d’éradiquer définitivement la menace. « La solution à cette menace n’est pas que militaire. Il faudrait y adjoindre des solutions sociétales, afin de dissiper la peur et la psychose qui envahissent les populations », estime le président du Crac.

Source : © Cameroon Tribune

Par MESSI BALA