Cameroun : une trentaine d’ entreprises audiovisuelles privées menacées de fermeture – 25/06/2015

Une trentaine d’ entreprises audiovisuelles privées menacées de fermeture à l'Ouest du Cameroun | Photo d'illustration
Une trentaine d’ entreprises audiovisuelles privées menacées de fermeture à l’Ouest du Cameroun | Photo d’illustration

Il faudra se conformer à la loi ou fermer. C’est le but de la campagne de répression contre les entreprises audiovisuelles privées hors-la-loi dans la région de l’Ouest Cameroun. Le quotidien Cameroon Tribune qui donne cette information, annonce que la campagne débutera ce 1er juillet 2015. Sont visés, 9 stations de radio, 3 chaînes de télévision et 18 opérateurs de câblodistribution à qui le ministère de la Communication n’a délivré aucune autorisation de fonctionnement.

Il y a longtemps que cette campagne d’assainissement devait avoir lieu, indique le délégué régional de la Communication de l’Ouest, Simon Ekolle Penda. « Lorsque j’ai pris fonction en octobre 2014, j’ai trouvé une note du ministre qui demandait aux entreprises de communication audiovisuelle de se conformer à la loi sous huitaine, sous peine d’être fermées. Je ne fais qu’appliquer cette instruction du ministre de la Communication », explique-t-il.

Le délégué ajoute qu’il a tenu deux réunions pour sensibiliser les opérateurs du secteur audiovisuel sur la nécessité de se mettre en règle au plus tard le 1er juin 2015. Il s’agit de se conformer aux dispositions du décret n°2000/158 du 03 avril 2000 fixant les modalités de création et d’exploitation des entreprises de communication audiovisuelle au Cameroun.

Mais les opérateurs audiovisuels crient à l’acharnement. « Dans toutes les régions du pays, plusieurs radios fonctionnent sans autorisation. Dans sa circulaire, le ministre de la Communication avait demandé que les entreprises se conforment à la loi, non pas qu’elles soient fermées », se plaint l’un d’eux.

Source : © Agence Ecofin