Cameroun : Une pygmée au Salon International du machinisme agricole de Yaoundé

Jeannette Akala dans sa hutte | © CAMERPOST/HA
Jeannette Akala dans sa hutte | © CAMERPOST/HA

Jeannette Akala a été l’une des curiosités de la première édition du salon international du machinisme agricole au Cameroun.

Madame Akala, a choisi de s’installer juste quelques mettre après l’entrée principale du salon. Dans une hutte faite branchages et de feuilles d’arbre. Ce décor atypique à lui seul pique la curiosité des visiteurs qui forment une longue file devant l’entrée. Installée au fond sa hutte Jeannette reçoit à tour de bras. Malgré la forte affluence, elle accepte d’accorder quelques minutes au reporter. « Je recherche des moyens pour transformer mes produits, pour mieux les conserver mais aussi pour mieux extraire certaines substances des plantes peut-être existe-t-il des machines qui en sont capables ? » jeannette tient à justifier sa présence au salon.

la hutte de toutes les curiosités | © CAMERPOST/HA
la hutte de toutes les curiosités | © CAMERPOST/HA

Alors, que font tous ces gens devant sa hutte ?  « Je suis naturopathe je maitrise les écorces et les plantes. Je traite des petits bobos avec des plantes et des produits naturels c’est pourquoi vous voyez autant de personnes c’est le bouche-à-oreille qui a bien fonctionné ». A la question de savoir d’où lui vient ses connaissances ? La dame hésite un instant son regard se fixe. Elle remonte intérieurement le temps et la réponse tombe nette comme un couperet « c’est un don je ne peux l’expliquer moi-même…toute petite, lorsque j’étais malade je faisais des rêves dans lesquelles quelqu’un m’indiquait des plantes et me disait comment les utiliser…le lendemain j’en parlais à ma mère et elle m’aidait à chercher les plantes puis à les préparer c’est comme cela que j’ai commencé ». Jeannette explique qu’en réalité ce don se transmet dans sa famille, depuis plusieurs générations.

Quelques appareils agricoles | © CAMERPOST/HA
Quelques appareils agricoles | © CAMERPOST/HA

« Dans la famille il y’a de nombreuses personnes qui soignent à l’aide des plantes donc lorsqu’un enfant développe ce don ce n’est pas une surprise au contraire les autres membres de la famille l’aide ». Originaire de la région de l’Est du Cameroun, Jeannette Akala doit son séjour à Yaoundé à une entreprise « ils ont entendu parler de moi et ils sont venu me chercher j’espère simplement soulager le maximum de personnes lorsqu’on reçoit gratuitement il faut donner gratuitement, je demande juste un franc symboliqueEn réalité Dieu nous a tout donné tout est dans la nature », conclu celle qui se fait appeler la pygmée.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER