Cameroun : Une Loi de finances rectificative envisagée par le gouvernement en 2015 – 06/02/2015

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances.
Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances.

Les autorités camerounaises viennent d’engager une réflexion portant sur la possibilité de procéder à une Loi de finances rectificative pour l’année en cours, a-t-on appris jeudi de sources introduites au ministère des Finances.

Cette éventualité se trouve justifiée par les difficultés apparues dans les prévisions de collecte des ressources financières, du fait notamment de la chute des prix du baril de pétrole sur le marché
international, le déficit criard et continu de la balance de paiements ainsi que l’aggravation du déficit du compte courant, toutes choses qui devraient occasionner une perte sèche d’au moins 314 milliards FCFA sur les 3746,6 milliards FCFA projetés pour l’exercice 2015.

A côté de ces facteurs régressifs pour les finances publiques, le gouvernement, selon les mêmes sources, appréhende aujourd’hui une explosion des dépenses sécuritaires engendrées par la guerre contre la secte islamiste nigériane Boko Haram dans les régions septentrionales.

Ces contingences devraient ainsi induire une revue à la baisse des ambitions macroéconomiques du Cameroun.

Ces perspectives inquiétantes, note-t-on, interviennent alors que la Banque mondiale table sur une augmentation de la production pétrolière camerounaise de l’ordre de 12,9% pour l’année en cours, un produit qui représente environ 20% des recettes de l’Etat.

Cette embellie, s’empresse toutefois de tempérer l’institution financière internationale, n’aura que peu d’impact sur l’économie nationale en raison, justement, de la tendance baissière du cours de l’or noir à l’international.

© CamerPost avec © APA