Cameroun : Une fête de fin du Ramadan en prières pour la paix – 20/07/2015

Les imams invitent tous les Camerounais à unir leurs forces pour combattre la secte terroriste Boko Haram. | DR
Les imams invitent tous les Camerounais à unir leurs forces pour combattre la secte terroriste Boko Haram. | DR

A Yaoundé, les imams invitent tous les Camerounais à unir leurs forces pour combattre la secte terroriste Boko Haram.

Il est 7 h. L’esplanade du Centre du Serviteur des deux Saintes mosquées de Yaoundé, bien connu sous l’appelation Complexe islamique de Tsinga est noire de monde. Sous les ordres des forces de sécurité, deux rangs sont formés pour mieux permettre la fouille des fidèles avant l’accès dans la mosquée. Etonnés, mais heureux du dispositif sécuritaire, ces fidèles musulmans qu’on comptait par milliers, ne voulaient pour rien au monde, rater la prière et le sermon de la fête de rupture du jeûne du mois du Ramadan.

Drapés dans leurs belles gandoura, les fidèles musulmans de la capitale ont convergé dans les différents lieux de prières. Au Complexe islamique de Tsinga, la prière était dirigée par l’imam Ahmad Jelani, prédicateur au ministère des affaires islamiques du royaume d’Arabie saoudite. Après la prière, le prédicateur dans son sermon n’est pas passé par quatre chemins pour condamner les actes de barbarie perpétrés par la secte Boko Haram. « L’islam est la réligion de la miséricorde, de la tolérence et de l’indulgence. Cette réligion n’a rien avoir avec le terrorisme. Notez que les attentats terroristes n’ont rien à voir avec l’islam », a déclaré l’imam qui par la suite, invite tous les Camerounais à unir leurs forces pour faire régner la paix dans leur pays. Même son de cloche au palais des sports de Yaoundé, autre lieu de prière. Là, l’imam El Hadj Ali Mefire Sine a mis les fidèles en garde contre les réseaux sociaux. Pour lui, les terroristes et les extrémistes utilisent facebook, tweeter et autres pour diffuser leurs messages.

Que ce soit à Tsinga, à Warda ou à l’esplanade du stade Omnisport, les imams ont aussi parlé du pardon et de la réconciliation tout en donnant des conseils pour une parfaite communion avec Dieu.  Ils exhortent les Camerounais à changer leurs comportements. « Puisse donc les querelles, les divisions, les polimiques faire place à une fraternité réelle et concrète. Obéissez à Allah afin qu’il vous soit fait miséricorde », a prêché l’imam Ahmad Jelani.

Source : © Cameroon Tribune

Par Pierre Rostand ESSOMBA