Cameroun : Un village incendié et 5 islamistes capturés dans une incursion de Boko Haram dans le nord

Fotokol, à la frontière du Nigeria, a déjà subi plusieurs attaques de Boko Haram. | © AFP / Reinnier KAZE
Fotokol, à la frontière du Nigeria, a déjà subi plusieurs attaques de Boko Haram. | © AFP / Reinnier KAZE

Des combattants présumés de la secte islamiste nigériane Boko Haram ont incendié un village de l’Extrême-Nord du Cameroun lors d’une attaque mercredi soir, qui n’a fait pas de victime, après un accrochage où cinq d’entre eux ont été capturés par les populations d’une autre localité de cette région, rapportent des sources militaires jeudi.

En provenance du lac Tchad à bord de pirogues, un groupe de jihadistes présumés dont le nombre est estimé à quelques dizaines a mené sans faire de dégât mercredi dans la nuit aux environs de 20H00 (19H00 GMT) une brève incursion à Siguel, localité de l’Extrême-Nord proche de la frontière avec le Nigeria, avant de prendre la direction de celle voisine de Bodo, à en croire ces sources.

Dans cet autre village, précisent-elles, les populations ont reçu un signal d’alerte donné par des membres d’un comité d’autodéfense villageois mis en place à leur initiative, en application des mesures de sécurité édictées par les autorités administratives.

Une mobilisation a été vite organisée et a provoqué une débandade chez les assaillants, dont cinq ont été capturés en tentant de s’enfuir par la traversée d’un ruisseau qui circule dans la localité, à bord de leurs pirogues.

“D’autres se sont noyés dans le cours d’eau”, a laissé entendre l’une de ces sources jointes par Xinhua. “En représailles, les Boko Haram sont allés attaquer par la suite Mafoufou, un autre village de la région qu’ils ont pratiquement rasé ce village en incendiant les habitations. Mais l’on ne déplore aucune victime, car, les populations ont rapidement déserté leurs foyers pour se mettre à l’abri en brousse”, a-t-elle relaté en outre.

C’est un hameau à l’habitat en toiture de paille avec des murs en terre battue constitué d’une population estimée à quelque 200 habitants, dont une bonne partie a depuis longtemps déserté pour fuir les exactions de Boko Haram au Cameroun, apprend-on.

En dépit de l’opérationnalisation en cours de la Force multinationale mixte (FMM) de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT), le groupe terroriste nigérian multiplie ses attaques dans ce pays voisin du Nigeria.

Samedi, huit paysans dont une femme ont été tués et plus d’une centaine de maisons incendiées à Tika, autre localité de l’Extrême-Nord, théâtre par ailleurs d’une série d’attentats-kamikazes meurtriers ayant causé des dizaines de morts depuis juillet.

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz